Grève du 10 décembre : la mobilisation à Clermont-Ferrand, Moulins, Aurillac et au Puy-en-Velay

Après une première journée de grève jeudi 5 décembre, de nouveaux rassemblements contre la réforme des retraites ont eu lieu ce mardi 10 décembre dans les grandes villes d'Auvergne, notamment à Clermont-Ferrand, Moulins, Aurillac et au Puy-en-Velay.

La mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites a rassemblé de nombreux manifestants dans les principales villes d'Auvergne, ce mardi 10 décembre. Après une première manifestation jeudi 5 décembre, cheminots, lycéens, instituteurs, aide-soignants, étudiants, avocats, pompiers, quelques agriculteurs et d'autres corporations sont retournées dans la rue... De nombreux syndicats ont appelé à une grève massive qui a été suivie notamment à Clermont-Ferrand, à Moulins, à Aurillac et au Puy-en-Velay.

Clermont-Ferrand

Comme la semaine dernière, de nombreux manifestants se sont rassemblés aux alentours de 10 heures Place du 1er mai, à Clermont-Ferrand. Jeudi 5 décembre, la capitale auvergnate avait réuni près de 15 000 personnes selon la préfecture et 30 000, selon les syndicats. Ce mardi 10 décembre, la mobilisation semblait en retrait : selon un premier comptage des forces de l'ordre, 5 500 manifestants étaient présents à Clermont-Ferrand, ce mardi 10 décembre.
 

 

Le Puy-en-Velay

Le Puy-en-Velay avait rassemblé près de 8 000 personnes selon les organisateurs, lors de sa première journée de mobilisation jeudi 5 décembre. Pour cette deuxième journée, le cortège s'est un peu désempli : "C'est une belle manifestation même s'il y a un peu moins de monde", se réjouit un délégué CGT. Selon les forces de l'ordre, près de 2 500 personnes étaient présentes en milieu de matinée. Soit, à peu près, deux fois moins que le rassemblement du jeudi 5 décembre.
Comme la semaine dernière, les lycéens et étudiants ont occupé la tête de cortège. Et en queue de peloton se trouvaient les gilets jaunes. Les enseignants et le secteur privé (les entreprises Michelin, les papeteries D'espaly et les plastiques Guérin) ont occupé une place importante dans le cortège.

Quelques incidents avaient émaillé les derniers instants de la manifestation de la semaine dernière. Des effectifs de police ont été déployés pour assurer "la sécurité du cortège en cours de formation place Cadelade" :
  L'ambiance était plus calme ce mardi matin :
 
La circulation était donc perturbée en début de matinée, la Préfecture de Haute-Loire a conseillé d'éviter de se rendre en centre-ville :
   

Aurillac

A Aurillac, la météo de ce mardi 10 décembre n'a pas freîné les quelques 700 manifestants à avoir pris le départ de la manifestation :
  Le cortège s'est installé, en milieu de matinée sur un rond-point à l'entrée de la ville et en a bloqué les passages :
  De nombreuses corporations étaient représentées, dont les pompiers du Cantal : Quelques gilets jaunes étaient également présents :
   

Moulins

Le cortège de Moulins a commencé à traverser la ville aux alentours de 11 heures. A l'intérieur, le secteur public comme le privé, notamment avec les fonderies PSA, étaient représentés. Mais, comme dans d'autres villes, le cortège a moins rassemblé. Environ 1 000 personnes se sont retrouvées peu avant midi. Soit deux fois moins que la semaine dernière :