REPLAY | Gorges de l'Allier, un secret bien gardé... dans Chroniques d'en Haut

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Guillaume
La chapelle Sainte-Marie-des-Chazes de style roman auvergnat, au bord de l'Allier
La chapelle Sainte-Marie-des-Chazes de style roman auvergnat, au bord de l'Allier © Chroniques d'en Haut / France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

La Haute-Loire est sans conteste le département le plus mystérieux d’Auvergne. C’est avant tout un endroit peu connu, à l’ambiance délicieusement médiévale. Laurent nous emmène découvrir les gorges de l’Allier...

La Terre sans nom... Oui, je sais, j’exagère un peu. Car ce magnifique territoire d’Auvergne porte bien le nom des Gorges de l’Allier. Nous sommes au sud-ouest de la Haute-Loire, mais on parle de l’Allier, la rivière. Nous sommes aux portes du Velay, pas très loin du Gévaudan, aux limites du Livradois, mais pas vraiment dans ces régions-là. Le train qui passe ici s’appelle le Cévenol, mais nous sommes loin des Cévennes.

Alors, va pour « les Gorges de l’Allier ». Seulement voilà : la plupart des gens s’imaginent qu’ils se trouvent dans le département éponyme, situé au nord de la région, alors que nous sommes à l’opposé sur la carte… Pas facile de nommer ce territoire et de lui trouver une identité fédératrice claire, avec un seul mot, pour le vendre mieux. Vendre ? Mais pourquoi faire !?

On ne s’étonnerait pas de voir surgir Daenerys et ses dragons

Pourtant, si sa localisation géographique et toponymique n’est pas aisée, il jouit d’une très forte personnalité. Son caractère volcanique est visible partout le long des rives de l’Allier, décorées par ces fameux orgues basaltiques, ses falaises noires, ses éperons de lave solidifiée sur lesquels on a bâti des villages perchés qui semblent avoir été créés en même temps que les volcans.

Un parfum de mystère se dégage même de ces maisons en pierres de lave blotties les unes contre les autres, surmontées par des abbayes médiévales, d’où l’on ne s’étonnerait pas de voir surgir Daenerys et ses dragons, l’héroïne de Games of Thrones, ou encore la bête du Gévaudan. D’ailleurs, c’est au bord des gorges de l’Allier qu’un des loups ayant été identifié comme pouvant être la fameuse bête a été tué au XVIIIe siècle, sans que la renommée de ce lieu n’ait jamais atteint celle du plateau voisin de la Margeride. Et pourtant, on en a parlé dans l’Europe entière, à l’époque…

Mais aujourd’hui, à part nos grands-mères qui nous menaçaient parfois de nous livrer à la bête quand on n’était pas sages, et quelques érudits, qui s’en souvient ? Le souvenir de cette page d’histoire, qui s’est déroulée ici, s’est envolé vers le pays du Gévaudan, un peu plus loin. Aujourd’hui, rien -ou presque- ne rappelle que les gorges de l’Allier, elles aussi, ont été au cœur de cette histoire mythique.

 

La Haute-Loire ne se donne pas facilement

Tout au long de ces gorges, on trouve des villages enchantés, totalement inconnus du grand public, et qui semblent ne rien vouloir faire pour que ça change ! Chilhac en est un des plus beaux exemples. Bâti sur une falaise qui domine la rivière Allier, ce village est un haut lieu de la paléontologie, comme en témoigne un modeste mais sympathique musée conservant les restes de mammouths, de mastodontes et autres quadrupèdes géants antédiluviens.

Et c’est l’une des perles de la Haute-Loire, qui vaut bien, par ses perspectives paysagères et son architecture médiévale, certains villages des Alpes du sud. Chanteuges, avec ses airs de village sorti tout droit d’un conte, se dresse sur son piton volcanique, cachant ses ruelles en pente, ses jardins sous la falaise, et arbore fièrement son abbaye médiévale dont la légende raconte qu’elle abritait des moines sanguinaires…
La Haute-Loire cultive son secret, ne se donne pas facilement, et en est plutôt fière.

Car non seulement le nom de ce petit paradis de nature sauvage n’est pas clair, mais en plus, il n’est pas situé sur les grands axes routiers. On y vient parce qu’on l’a vraiment voulu… Ou parce qu’on s’est perdu. Et nous, on s’en contentera. Il suffit de s’y promener pour comprendre que c’est bien là tout son charme.

La Terre sans Nom n’est pas une enseigne, ni une marque. C’est à peine fléché, sur des petites routes départementales. Mais ce pays aux accents mystiques, façonné par les moines au moyen-âge qui ont défriché et cultivé ces terres volcaniques, vaut mieux qu’une belle image au bord de l’autoroute.

Ce pays rude, aux maisons tantôt noires comme la lave brûlée, tantôt brunes comme la terre, n’en a que faire. Ici, on sait qu’on n’a rien à prouver. On veut bien un peu de tourisme, mais pas trop ! On ne sait pas bien le vendre, ce pays… Mais pourquoi faire ? On n’a rien à vendre, Monsieur ! On est comme on est.
Y’a ceux qui savent, et ceux qui, un jour, sauront. Un secret si bien gardé…

>> "Gorges de l'Allier, un secret bien gardé..." un magazine de 26 minutes, réalisé par Johann Boisleme, diffusé le dimanche 24 octobre à 12H50 dans "Chroniques d'en Haut" sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, puis disponible en REPLAY sur france.tv

Revoir l'émission en intégralité

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.