Interruption de Bordeaux-Rodez : la LFP rendra sa décision le 12 juin, l'avenir du FC Annecy toujours en suspens

La LFP, dont la commission de discipline se réunissait ce lundi au sujet de l'interruption de la rencontre de Ligue 2 entre Bordeaux et Rodez, a choisi de mettre le dossier en instruction. L'instance devra décider de faire rejouer le match ou d'attribuer la victoire sur tapis vert aux Aveyronnais.

L'incertitude prolongée d'une semaine. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) s'est penchée lundi 5 juin sur les suites à donner à l'interruption du match Bordeaux-Rodez, vendredi, après l'agression d'un joueur. Une décision très attendue qui plonge le FC Annecy dans la tourmente.

"Au regard de la gravité des faits, la commission de discipline de la LFP décide de mettre le dossier en instruction, mesure imposée obligatoirement par le règlement disciplinaire", écrit la Ligue dans un communiqué. La décision sera rendue le 12 juin à l'issue de la séance de 13 heures au cours de laquelle l'instructeur remettra son rapport. "Dans l’attente de la décision, le résultat du match n’est pas comptabilisé dans le classement de Ligue 2", conclut la LFP.

Match crucial

Rester en Ligue 2 ou être relégué en National ? Le FC Annecy sera fixé sur son sort dans une semaine. Le club haut-savoyard se trouverait pénalisé par une éventuelle victoire sur tapis vert de Rodez, qui menait (0-1) au moment de l'interruption de la rencontre à la 22e minute après l'agression, par un supporter haut-savoyard des Girondins, d'un joueur du RAF qui venait d'ouvrir le score. Une telle décision ferait redescendre les Annéciens en National, une saison seulement après leur montée en Ligue 2.

L'enjeu du match était crucial à la fois pour Rodez, à la lutte avec Annecy pour éviter la relégation, et pour Bordeaux qui visait la montée en Ligue 1. Plusieurs options sont désormais sur la table : rejouer le match, accorder la victoire sur tapis vert à Rodez et/ou infliger une pénalité de points à Bordeaux.

Le président du FC Annecy, Sébastien Faraglia, refuse pour sa part que le club soit "victime" de l'interruption de la rencontre. "Si Rodez gagne le match sur tapis vert, la victime n'est plus Rodez mais Annecy. Si on considère que le FC Annecy doit être victime du fait de match de Bordeaux-Rodez, on va chercher le coupable", a-t-il déclaré sur France 3 Alpes, indiquant qu'il envisageait des poursuites en justice à l'encontre du club ruthénois.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité