Municipales à Annecy : le Conseil d'État invalide le recours déposé par Jean-Luc Rigaut

Le Conseil d'État a invalidé, ce jeudi 30 décembre, le recours déposé par l'ancien maire d'Annecy, Jean-Luc Rigaut, pour faire invalider le résultat des dernières élections municipales qui ont donné François Astorg vainqueur.

Les Annéciens n'auront pas à retourner aux urnes. Le Conseil d'État a invalidé, ce jeudi 30 décembre, le recours déposé par Jean-Luc Rigaut, ancien maire de la commune haut-savoyarde, pour faire invalider le résultat des dernières élections municipales de 2020.

Au second tour des élections municipales de juin 2020, seules 27 voix avaient séparé le candidat écologiste François Astorg de l'ex-maire UDI Jean-Luc Rigaut. Ce dernier avait déposé un premier recours devant le tribunal administratif de Grenoble. Celui-ci avait rejeté sa requête.

"Nous allons maintenant pouvoir avancer plus facilement"

Dernière possibilité pour Jean-Luc Rigaut : déposer un ultime recours devant le Conseil d'État. Mais, début décembre, le rapporteur public de la plus haute juridiction de l'État avait livré ses premières orientations et avait demandé, également, le rejet du recours.

Ce n'est donc pas une surprise si le Conseil d'État a choisi, ce jeudi 30 décembre, de suivre les préconisations du rapporteur public. Au terme d'une audience, début décembre, François Astorg se disait déjà confiant : "Dans 99 % des cas, les juges suivent les orientations du rapporteur."

"Je suis très content. Nous allons maintenant pouvoir avancer plus facilement sur nos dossiers, mettre fin à cette période d'inertie", expliquait-il.

À Annemasse, Christian Dupessey reste maire

Autre commune de Haute-Savoie, mais même cas de figure : le Conseil d'État a également décidé de valider le résultat des élections municipales de 2020. Christian Dupessey (PS) reste donc maire.

L'édile, lui-même, avait déposé un recours devant le Conseil d'État après la décision du tribunal administratif de Grenoble d'invalider le scrutin. La juridiction avait pris cette décision suite au fort taux d'abstention, supérieur à 72 %, lors du vote.