Ce que l'on sait des cinq nouveaux cas de coronavirus identifiés en Haute-Savoie

Les cinq personnes trouvées porteuses du nouveau coronavirus séjournaient aux Contamines-Montjoie. / © Marie GIFFARD / AFP
Les cinq personnes trouvées porteuses du nouveau coronavirus séjournaient aux Contamines-Montjoie. / © Marie GIFFARD / AFP

Cinq ressortissants britanniques ont été trouvés porteurs du nouveau coronavirus en Haute-Savoie. Mesures sanitaires, risque de transmission... On fait le point sur ce que l'on sait.

Par Margot Desmas avec Martin Cauwell

On compte désormais onze personnes infectées par le nouveau coronavirus sur le territoire français. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé, samedi 8 février, que cinq nouveaux cas avaient été notifiés en Haute-Savoie. Au total, onze personnes ont été prises en charge dans les hôpitaux de Grenoble, Lyon et Saint-Etienne.

Une conférence de presse s'est tenue ce samedi à la préfecture d'Annecy. Les autorités ont donné des informations supplémentaires sur les personnes infectées et les mesures qui allaient être mises en place. France 3 Alpes résume ce que l'on sait de la situation.

 

Qui sont les personnes porteuses du coronavirus ?


La ministre l'avait annoncé dans la matinée, les cinq nouvelles personnes infectées sont des ressortissants britanniques. Il s'agit de quatre adultes et un enfant de 9 ans qui séjournaient dans un chalet composé de deux appartements aux Contamines-Montjoie. Dans un premier logement se trouvait une famille de quatre personnes habitant la station : le père qui a été confirmé porteur du coronavirus et trois enfants, dont l'un a été infecté. 

Sept touristes britanniques logeaient dans un second appartement du chalet. Tous se connaissaient et "mangeaient parfois ensemble", a noté Jean-Yves Gall, directeur de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, lors de la conférence de presse. Les onze personnes ont été hospitalisées, même celles ne présentant pas de symptôme, pour être mises en confinement et éviter une éventuelle propagation du virus. "Deux des enfants sont sous surveillance à Grenoble mais ils sont asymptomatiques", a ajouté M. Gall.
 

 

Comment ont-elles été contaminées ?


Les cinq personnes concernées ont été infectées par le nouveau coronavirus quand elles ont été en contact avec un autre Britannique. Cet homme rentrait de Singapour "où il avait séjourné du 20 au 23 janvier" quand il est arrivé aux Contamines-Montjoie, il y est resté quatre jours avant de repartir pour le Royaume-Uni.
 

Il a été trouvé porteur du nouveau coronavirus par les autorités sanitaires anglaises et c'est dans le cadre de leur enquête que les cinq cas français ont pu être détectés. Suite à cette découverte, les malades et six autres personnes ayant été en contact direct avec eux ont été hospitalisés au CHU de Grenoble (5 personnes), à l'hôpital de Lyon Croix-Rousse (4 personnes) et à Saint-Etienne (2 personnes).

 

Quelles sont les mesures mises en place ?


Plusieurs mesures sanitaires vont être mises en place suite à la découverte de ces nouveaux cas. Tout d'abord, le chalet où ont résidé les personnes infectées a été décontaminé, nous a indiqué le maire des Contamines-Montjoie. "A l’heure actuelle, il n’y a aucune raison de ne pas venir en station", a rassuré le préfet, annonçant également la fermeture de deux écoles en Haute-Savoie.

L'enfant de 9 ans qui a été infecté par le nouveau coronavirus était effectivement scolarisé à l'école des Contamines-Montjoie, qui devrait rester fermée au moins une semaine. Il a également passé une demi-journée dans une école de Saint-Gervais-les-Bains, qui va fermer ses portes, pour suivre un cours de français. Le nom de ce second établissement ainsi que la durée de fermeture n'ont pas encore été communiqués.
 

Au total, les autorités estiment qu'une centaine d'élèves ont été en contact direct ou indirect avec le jeune garçon. L'école des Contamines-Montjoie compte 95 élèves et celle de Saint-Gervais près de 200 mais "5 élèves ont été en contact direct dans le cadre du cours" concerné, a nuancé le maire Jean-Marc Peillex. Tous les élèves scolarisés dans ces deux établissements vont être contrôlés et un courrier de l'Éducation nationale va être envoyé aux parents.
 

Enfin, des cellules de crise vont être ouvertes dans les mairies concernées, à la préfecture de la Haute-Savoie à Annecy ainsi qu'à l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Un point d'information "à destination de la population" se tiendra en mairie des Contamines et de Saint-Gervais ce samedi soir.

Du côté de l'ARS, l'objectif sera d'effectuer un "suivi régulier des patients hospitalisés et de rechercher des personnes ayant pu être en contact avec elles", a précisé le directeur de l'ARS. "L’objectif qui est le nôtre c’est d’éviter la propagation et de mettre en place des mesures barrière", a assuré le préfet.

 

Faut-il s'inquiéter de la situation ?


Lors de la conférence de presse à Annecy, les autorités se sont voulues rassurantes. "C'est la promiscuité du mode de vie (des personnes infectées) qui a causé la contamination", a tempéré le Dr Anne-Marie Durand, directrice de la santé publique de l'ARS. "Il ne faut pas paniquer toute une population. C'est une grippe mais ce n'est pas une évacuation du territoire", a ajouté le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex.
 

"D'après les autorités chinoises, la majorité des premières personnes malades s’étaient rendues sur le marché de Wuhan ; l’hypothèse d’une maladie transmise par les animaux est donc privilégiée", peut-on lire sur le site du ministère de la Santé. Pour informer les habitants de Haute-Savoie, un numéro de téléphone dédié a été ouvert : le 0800 100 379. En ce début de vacances scolaires, il n'y a pas "d'inquiétude particulière" dans la station des Contamines-Montjoie, a assuré le maire.

 

Que faire si vous pensez avoir été en contact avec des malades ?


Si vous pensez avoir été en contact avec l'une des cinq personnes contaminées, il est recommandé de rester chez soi et d'appeler le numéro vert mis en place par l'ARS, le 0800 100 379. Mais les personnes présentant également des symptômes du coronavirus (fièvre, toux, difficultés respiratoires) doivent appeler le SAMU Centre 15, qui les orientera. Ces personnes ne doivent pas se rendre chez leur médecin traitant pour éviter tout risque de contamination.

"Plus on va mettre des barrières, plus on minimisera le risque de contamination", a estimé lé président de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, affirmant que sur le territoire "la situation est maîtrisée".
 
Coronavirus : cinq nouveaux cas identifiés en Haute-Savoie, onze personnes hospitalisées

 

Sur le même sujet

Les + Lus