Des adieux militaires pour Max Bonniot, mort suite à un accident d’alpinisme dans le massif du Mont-Blanc

Une cérémonie militaire est organisée à l'Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix pour rendre hommage à Max Bonniot, sergent mort en montagne. / © Marion Feutry / F3 Alpes
Une cérémonie militaire est organisée à l'Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix pour rendre hommage à Max Bonniot, sergent mort en montagne. / © Marion Feutry / F3 Alpes

Une cérémonie d'adieu est organisée ce vendredi 22 novembre à l’école Militaire de Haute Montagne à Chamonix. Le GMHM adresse un dernier adieu à Max Bonnot, leur "frère d’altitude" mort en service mercredi 20 novembre dans la face ouest de l’Aiguille de Plan sur la voie Bonington.

Par Martin Vanlaton

Mercredi 20 novembre, les secouristes du PGHM retrouvent le corps sans vie de deux alpinistes au pied de l’Aiguille du Plan, dans le massif du Mont-Blanc. Max Bonniot, militaire au GMHM et Pierre Labbre, guide à Chamonix sont morts après avoir dévissé avant de faire une chute de plusieurs centaines de mètres.
 

Ces deux alpinistes chevronnés étaient compagnons de cordée de longue date. Ils étaient partis en expédition lundi 18 novembre.
 

Des adieux militaires pour le sergent Max Bonnot


La cérémonie est organisée à Chamonix, ce vendredi 22 novembre à 10 heures, pour rendre un dernier hommage à "Maxou", comme ses "frères d’altitude" aimaient l’appeler. Ces adieux militaires sont organisés à l’Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix, indique le GMHM.
 

Lors de la cérémonie, il a été rappelé à plusieurs reprises l'attachement de Max Bonniot à la montagne, fil de parents gardiens de refuge. 
 

Le GMHM est à nouveau frappé par le destin. C’est aussi toute la communauté chamonniarde qui est douloureusement touchée puisque son destin est à jamais lié à son camarade de cordée, Pierre Labbre.


Max Bonniot était membre du Groupe Militaire de Haute Montagne (GMHM) depuis 2013. Il avait été promu au grade de caporal-chef à l’âge de 29 ans. Le militaire était "en service dans le cadre des missions" lorsque l’accident est survenu sur la voie Bonington.
 

L’homme de 31 ans faisait partie des jeunes espoirs de l’alpinisme français au moment d’intégrer le GMHM.
 

Au-delà de son palmarès impressionnant, c’est l’état d’esprit et les qualités humaines de Max que nous garderons dans nos mémoires.


Son groupe déplore la disparition d’un "ambassadeur de l’alpinisme français", tandis que l’Armée de Terre tient à souligner son "grand professionnalisme" dont il faisait preuve.
 

Cérémonie familiale mardi 26 novembre


La famille de Max Bonniot organise une cérémonie pour lui rendre un dernier hommage mardi 26 novembre. La crémation se déroulera à Gap à partir de 11 heures, elle est ouverte à tous.

Un hommage lui sera par la suite rendu à Briançon, sa ville natale. Le rendez-vous est fixé dans la salle du Plorel à partir de 14 heures.
 

Les obsèques de Pierre Labbre sont prévues lundi 25 novembre à Servoz en Haute-Savoie.

Sur le même sujet

Les + Lus