Alpes suisses : quatre morts dans une randonnée sur la Haute route Chamonix-Zermatt

14 randonneurs qui effectuaient la Haute route Chamonix-Zermatt se sont retrouvés piégés par une tempête à 3270 mètres d'altitude dimanche soir, dans le canton du Valais, en Suisse. Après une nuit dehors, quatre d'entre eux sont décédés. Cinq autres sont dans un état grave.

© Wikimedia Commons
C'est le gardien de la cabane des Vignettes, refuge situé à 3160 mètres d'altitude, qui donne l'alerte ce lundi 30 avril peu avant 6h30. Le signalement concerne plusieurs personnes retrouvées dans le secteur du Pigne d’Arolla après avoir passé la nuit dehors.

Une importante opération de secours est alors mise en place, impliquant médecins et guides-sauveteurs embarqués à bord de 7 hélicoptères.

Sur place, les secouristes suisses découvrent 14 personnes, dont une décédée, probablement victime d'une chute, et plusieurs autres en état d’hypothermie. Les victimes sont héliportées vers différents hôpitaux en Valais et d'autres cantons, où trois d’entre elles décèdent, portant à quatre le nombre de décès. 

Cinq autres sont toujours dans un état grave. Les autres randonneurs souffrent d’hypothermie légère et leur vie n’est pas en danger.

Une nuit à 3270 mètres d'altitude


Dans un communiqué, la police cantonale valaisanne explique :"selon les premiers éléments de l'enquête, un groupe de 10 randonneurs dont 1 guide ainsi qu’un autre groupe de 4 personnes qui effectuaient la Haute Route Chamonix – Zermatt, ont quitté la cabane des Dix (2928 m) le 29.04.2018, avec l’intention de rejoindre celle des Vignettes (3157 m), par l’itinéraire de "la Serpentine".

"En cours de route, surprises par la tempête dans le secteur du Pigne d’Arolla, ces personnes ont été contraintes de s’arrêter et de passer la nuit sur place à une altitude de 3270 m."


"Ces randonneurs sont de nationalité italienne, française et allemande. Les victimes n’ont pas été formellement identifiées. Une enquête a été ouverte par le Ministère public. La Police cantonale a activé sa HELPLINE afin d’établir le contact avec les familles des victimes."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse international montagne