• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En Haute-Savoie, le guide impliqué dans l'avalanche mortelle de Vallorcine est relaxé

L'avalanche mortelle au-dessus de Vallorcine, le 5 mars 2018
L'avalanche mortelle au-dessus de Vallorcine, le 5 mars 2018

Le 4 mars 2018, un guide de Chamonix encadrait trois clients en ski de randonnée dans le massif des Aiguilles Rouges. Deux d'entre eux étaient emportés par une avalanche. Le plus âgé y perdait la vie. Menacé de deux ans de prison avec sursis, le guide a finalement été relaxé ce 4 juillet.

Par Jean-Christophe Pain

Le 4 mars 2018, un guide de haute-montagne de Chamonix encadrait trois clients belges pour une course classique de ski de randonnée, la traversée Crochues-Bérard, dans le massif des Aiguilles Rouges en Haute-Savoie.

Mais le mauvais temps menaçait, et le groupe ralliait directement le refuge de la Loriaz, situé sur les hauteurs de Vallorcine.

C'est dans ces pentes que le drame s'est joué. Une plaque se détachait en dessous du guide. Elle emportait deux de ses clients. 

L'hélico du PGHM avait transporté le père, un médecin d'une soixantaine d'années. Mort sur le coup selon l'autopsie. Son beau-fils était polytraumatrisé.

Ce jour-là, le risque d'avalanches était de 3 sur 5. Sur des pentes à près de 35 degrés. Pour la partie civile, le guide aurait commis "une imprudence incontestable". 

La procureure de la République a même fait état d'un "cumul de manquements".  Elle avait donc requis deux ans de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende. 

Mais ce 4 juillet, le tribunal correctionnel de Bonneville a décidé de le relaxer. Les cas de condamnation pénale sont très rares dans ces affaires, selon l'avocat de la défense.
 
Le guide impliqué dans l'avalanche mortelle de Vallorcine est relaxé
Intervenants : Colonel Stéphane Bozon PGHM de Chamonix, Xavier Chantelot Avocat du guide Reportage : S. Worreth, I. Pernet




 

Sur le même sujet

Christian-Pierre et Adrien La Marca

Les + Lus