• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Noyades dans les Gorges du Fier : bientôt des barrières pour empêcher l'accès aux berges

Les gorges du Fier en Haute-Savoie / © N.Rapuc
Les gorges du Fier en Haute-Savoie / © N.Rapuc

Un enfant s'est noyé le 22 avril dernier et un père de famille le 1er mai. Deux accidents mortels en moins de 15 jours. Le gestionnaire des Gorges du Fier, en Haute-Savoie, a décidé, en concertation avec le maire de la commune de Lovagny d'installer des barrières pour condamner l'accès à la rivière.

Par Anne Hédiard

Après deux noyades en moins de 15 jours, le gestionnaire des Gorges du Fier, en Haute-Savoie, a décidé de condamner l'accès aux berges de la rivière. Des barrières vont être installées avant l'été.

Les gorges du Fier restent toujours accessibles via un parcours balisé, qui ne donne pas accès aux berges.

C’est le site naturel le plus visité en Haute-Savoie après le Mont-Blanc. 130.000 visiteurs l'an passé. Les Gorges du Fier à Lovagny, un canyon spectaculaire que l’on découvre en avançant sur une passerelle fixée dans le rocher à 25 mètres au-dessus de la rivière.
 
Une passerelle permet de visiter les gorges du Fier en sécurité. / © N.Rapuc / France 3 Alpes
Une passerelle permet de visiter les gorges du Fier en sécurité. / © N.Rapuc / France 3 Alpes

Le site est à couper le souffle, avec un parcours balisé et sécurisé. En s'aventurant en dehors du chemin aménagé, les visiteurs se mettent en danger comme indiqué sur les panneaux.

A l’endroit où la rivière se jette dans les gorges, le courant est très fort. L’eau est froide (à peine 5° en ce moment). Et comme le site de visite se trouve en aval d’une retenue d’eau d’EDF, le débit de l’eau est susceptible de changer à tout moment.

Des panneaux avertissant du danger sont d’ailleurs installés le long du parcours.
 
Des panneaux rappellent la dangerosité des berges. / © N.Rapuc
Des panneaux rappellent la dangerosité des berges. / © N.Rapuc

Malgré cela ce printemps, deux accidents mortels se sont produits coup sur coup.

Le premier a eu lieu le lundi de Pâques, le 22 avril. Un jeune garçon de 12 ans a glissé d’un rocher et s’est noyé.
 

Le second accident s’est produit le 1er mai alors qu’un père de famille faisait traverser la rivière à ses enfants. Sa fillette a glissé. Il s’est jeté à l’eau pour la sauver mais il a été emporté par le courant et s’est noyé. L’enfant, elle, a été sauvée par un maître-nageur témoin de l’accident. 
 

Dès le premier drame, la société gestionnaire du lieu touristique a interdit l'accès aux berges avec des panneaux. Ce n'était pas suffisant pour décourager les visiteurs.

Le maire de la commune, Henri Carelli, a demandé l'installation de clôtures pour empêcher les curieux de s'approcher des rives. Ce sera fait probablement avant l'été. Mais le chantier s'annonce compliqué. Il faudra installer 300 mètres de grillages et de clôtures sur un terrain très escarpé.

Le maire et le gestionnaire du site expliquent les raisons de cette interdiction dans notre reportage : 

En attendant, dans les prochains jours, de nouveaux panneaux d'interdiction seront disposés. 

Lundi 6 mai, une rencontre est prévue entre le préfet de Haute-Savoie et les pompiers, EDF et l'ensemble des acteurs locaux.





 

Sur le même sujet

Jack Bauer au Festival The Green Escape à Craponne-sur-Arzon

Les + Lus