Crash d'hélicoptère en Isère : l'hommage à Pierre-François, "un agent très professionnel de la Sécurité civile"

Pierre-François, mécanicien de la Sécurité civile de 42 ans, est mort lundi dans le crash d'un hélicoptère de secours en Isère. Les hommages se multiplient pour saluer "un agent très professionnel" qui a "risqué sa vie pour sauver celle des autres".
Des membres de la Sécurité civile à l'aérodrome du Versoud (Isère) après le crash d'un hélicoptère qui a fait un mort.
Des membres de la Sécurité civile à l'aérodrome du Versoud (Isère) après le crash d'un hélicoptère qui a fait un mort. © JEFF PACHOUD / AFP

Le monde de la montagne endeuillé par un nouvel accident. Dimanche, un hélicoptère de la Sécurité civile s'écrasait sur le domaine skiable de Villard-de-Lans (Isère) avec cinq personnes à son bord. Parmi elles, Pierre-François, le mécanicien de l'appareil. L'homme de 42 ans est mort des suites de ses blessures peu après le crash, laissant derrière lui son épouse et son fils de 4 ans.

"On est sous le choc, on est attristé mais on est là pour poursuivre notre mission de service public. Cette histoire qui se répète, on la connaît, on a appris à faire avec. On a cette capacité à rebondir, toujours", réagissait lundi le commandant du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de l'Isère, Patrick Poirot.

En visite lundi à l'aérodrome du Versoud, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a salué "un agent très professionnel de la Sécurité civile". Accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran, il a rencontré la famille de la victime. Ce dernier sera décoré de l'ordre de la Légion d'honneur à titre posthume "pour saluer son courage", a fait savoir M. Darmanin.

 

"Un camarade, un ami, un frère"

"Pierre-François portait chaque jour secours et assistance. Ce dimanche dans l'Isère, il a risqué sa vie pour sauver celle des autres", a salué la Sécurité civile sur Facebook, rendant hommage à ceux qui "dans les airs veillent sur nous". "Pierre-François, tu vas nous manquer", a également réagi l'Amicale Dragon 38. "Un camarade, un ami, un frère nous a quitté tragiquement dans l'exercice de ses fonctions."

"On forme une famille. Sa mort nous bouleverse tous", s'est ému Damien Fillon, secouriste à la CRS Alpes depuis 12 ans, auprès de France Bleu Isère. Un drame qui vient rappeler qu'aucune intervention n'est anodine. L'équipage était engagé sur son cinquième secours de la journée lorsque l'accident s'est produit. Ils étaient venus porter secours à un vététiste blessé. L'appareil aurait chuté brutalement en plein vol, selon plusieurs témoins, venant s'abîmer au sol.

Le pilote de l'hélicoptère a rapidement extrait les victimes de l'appareil avant que la machine ne prenne feu. Malgré les tentatives de réanimation prodiguées par les secours, le mécanicien n'a pas pu être ramené à la vie. Les quatre autres occupants de l'appareil - le pilote, un médecin du Samu et deux gendarmes du PGHM - ont été hospitalisés. Deux gendarmes sont sortis de l'hôpital, les autres restent sous surveillance mais leur état n'inspire plus d'inquiétude. "Ca crée de l'émoi, de la tristesse, mais on doit continuer à avancer pour le camarade disparu et pour tous les autres", conclut le commandant Patrick Poirot.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers justice société décès