• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Devant les juges, Lelandais a reconnu avoir agressé sexuellement ses petites-cousines

Nordahl Lelandais est notamment mis en cause dans le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du caporal Arthur Noyer. / © DR / Facebook
Nordahl Lelandais est notamment mis en cause dans le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du caporal Arthur Noyer. / © DR / Facebook

Nordahl Lelandais, entendu par les juges en ce moment, a reconnu l'agression de deux de ses petites cousines. Le meurtrier de la petite Maëlys a avoué "ne plus faire de différence entre une femme et une enfant". Les enquêteurs poursuivent leurs recherches pour d'éventuelles autres victimes. 

Par AFP

Nordahl Lelandais a reconnu vendredi avoir agressé sexuellement ses deux petites-cousines, devant les juges qui l'ont mis en examen pour la quatrième fois, a-t-on appris mardi de source proche du dossier. Lors de son audition à Grenoble, "il a reconnu les deux agressions sexuelles en expliquant qu'il était sous l'emprise d'alcool et de cocaïne et qu'il ne faisait plus la différence entre une femme et une enfant", a déclaré cette source, confirmant des informations de presse.

Pour rappel, Nordahl Lelandais a été mis en examen vendredi 7 décembre 2018 dans une quatrième affaire et la deuxième pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. 
 

 

D'autres victimes possibles


Des vidéos de ces agressions - qu'il avait filmées avant de les effacer - ont été retrouvées dans le téléphone portable de l'ancien maître-chien. Elles remontent à l'été 2017, avant le meurtre de la petite Maëlys en août en Isère pour lequel il est aussi mis en examen - il l'est également pour l'assassinat d'un caporal en Savoie, quelques mois plus tôt.
   
Selon la même source, le mis en cause a reconnu "une attirance" pour les enfants, ces agressions auraient constitué son premier passage à l'acte. Mais les parents des deux cousines redoutent la découverte éventuelle d'autres victimes car jusque-là, Nordahl Lelandais n'a avoué qu'une fois acculé par des preuves, explique leur avocate, Me Caroline Rémond. "On sait que les enquêteurs travaillent encore, qu'ils remontent chronologiquement dans son portable", souligne cette dernière.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cantal : à la découverte du seul élevage de lapins angora d’Auvergne

Les + Lus