Incendie du pont de Brignoud : les voitures pourront à nouveau circuler d’ici la fin de l’année

Publié le

Ce mardi 5 juillet, le Département a annoncé que la circulation pourrait reprendre avant la fin de l’année sur le pont de Brignoud, endommagé par un incendie volontaire en avril. Cet axe de circulation majeur dans la vallée du Grésivaudan sera rouvert seulement aux voitures. Les cars et poids lourd devront emprunter les déviations jusqu’à la reconstruction d’un nouveau pont d'ici 4 ans.

Encore quelques mois de patience pour les automobilistes. D’ici la fin de l’année, les véhicules légers pourront à nouveau circuler sur le pont de Brignoud, a annoncé le Département de l'Isère lors d’une conférence de presse ce mardi 5 juillet.

Ce pont, qui relie Brignoud à Crolles et permet de rejoindre l’autoroute A41 dans la vallée du Grésivaudan, a été endommagé lors d’un incendie criminel début avril. Pour le moment, seuls les piétons et cyclistes sont autorisés à circuler, ce qui provoque des embouteillages constants aux heures de pointe sur les voies de déviation.

Des aménagements temporaires pour rouvrir la circulation

A la suite de nombreuses études sur l’état de la structure, le Département précise que des aménagements temporaires permettraient aux véhicules légers de circuler à nouveau. Grâce à la technique du platelage, la partie centrale du pont sera renforcée par un maillage métallique. "Cette structure permettra d’assurer la sécurité d’un transit, dans les deux sens, de véhicules légers de moins de 3,5 tonnes et de 2,5 mètres de hauteur et des modes doux", détaille le Département dans un communiqué.

Ces travaux débuteront mi-septembre pour une durée de 4 à 6 mois, avec une réouverture du pont envisagée dès la fin de l’année et pour un coût total estimé à plus d’un million d’euros.

Aujourd’hui, nous pouvons annoncer, avec une grande joie, que nous allons pouvoir renforcer la structure centrale du pont par un platelage assez rapide dans sa réalisation – entre 4 et 6 mois. Platelage qui permettra la réouverture de cet aménagement majeur aux véhicules légers et aux modes doux, dans les deux sens, dès la fin de cette année. Une solution provisoire avant la construction d’un nouveau pont prévue d’ici à 4 ans !

Jean-Pierre Barbier, président du département de l'Isère

Malgré le platelage, les cars, bus et poids lourd devront continuer d’emprunter des voies alternatives jusqu’à la construction d’un nouveau pont. Le coût de cette nouvelle infrastructure pourrait atteindre entre 12 et 16 millions d’euros, selon les caractéristiques de l’ouvrage retenu.

Sous réserve de l’avancement des procédures environnementales et d’utilité publique, les travaux pourraient débuter à la fin de l’année 2024 pour une mise en service fin 2026.