Isère : un cœur de lumières brille sur le massif de Belledonne pour demander un accès plus libre à la nature

Ce vendredi soir, les Grenoblois et une partie des habitants du Grésivaudan peuvent apercevoir sur le Grand Colon, dans le massif de Belledonne, un coeur lumineux. D'après les informations du Dauphiné Libéré, il s'agit de manifestants demandant un accès plus libre à la nature durant le confinement.
Les Grenoblois qui lèvent la tête peuvent apercevoir, ce vendredi soir depuis 18 heures environ, un coeur lumineux composé d'une cinquantaine de lumières, au Grand Colon, sur le massif de Belledonne. 

Situé à 2 400 mètres d'altitude, il est visible de toute la métropole grenobloise et d'une partie du Grésivaudan. 

Les internautes sont nombreux à s'interroger sur ce mystérieux coeur. D'après le Dauphiné Libéré, il s'agit de manifestants revendiquant leur "droit à la nature" durant le confinement
 
Des acteurs de la montagne du bassin grenoblois avaient fait une demande officielle auprès de la préfecture de l’Isère pour organiser une manifestation, précise encore le Dauphiné Libéré. Selon le quotidien, la préfecture a refusé de délivrer l'autorisation. Quelques manifestants ont pourtant décidé de mener leur action à bien.
  
Les manifestants demandent de changer la règle du "un kilomètre, une heure" durant le confinement. "Des montagnards solidaires de tous ceux qui n'ont plus aucun accès à la nature. En ces temps de lutte contre le Covid et de confinement, pouvoir prendre l'air devient vital. Changer la règle des 1k/1h pour tous est indispensable pour tenir bon. Bravo à ceux qui ont formé un cœur tout là haut", écrit Frédi Meignan, le président de Mountain Wilderness, à la tête du collectif qui a fait la demande de manifestation en préfecture.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 insolite