Isère : en déplacement à Crolles, Emmanuel Macron a présenté sa stratégie pour la filière électronique

En fin de matinée ce mardi 12 juillet, le chef de l’Etat Emmanuel Macron est arrivé à Crolles, en Isère. Accompagné de quatre ministres, dont l'Isérois Olivier Véran, il a visité les locaux du fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics et a dévoilé le plan France 2030, qui prévoit de gros investissements pour le développement de la filière électronique.

Le chef de l'Etat est arrivé peu avant midi sur le site de STMicroelectronics, situé à Crolles, près de Grenoble. Il a été accueilli par le maire de la commune, Philippe Lorimier, ainsi que par les deux PDG de STMicroelectronics et GlobalFoundries, qui viennent d'annoncer la construction d'une nouvelle usine pour produire des semi-conducteurs.

L'investissement, estimé à 5,7 milliards d'euros, devrait créer environ 1 000 emplois supplémentaires sur le site de Crolles, où STMicroelectronics possède déjà un site de fabrication important, et bénéficiera d'un "soutien financier important de l'Etat français". 

Ce projet aura nécessité deux ans de négociation entre les deux entreprises et l’état. L’objectif : doubler la capacité de production du site de Crolles, afin de produire davantage de puces électroniques pour le secteur de l’automobile, de l’industrie ou des communications. "C’est faire en trois ans et demi ce qui a été fait en 30 ans d’histoire sur ce site" a souligné Emmanuel Macron pendant sa visite. 

Dans un contexte de pénurie mondialisée de semi-conducteurs depuis la crise sanitaire, le développement de la filière française est un atout que veut défendre Emmanuel Macron. 80% des semi-conducteurs utilisés en France sont produits en Asie du Sud-Est, et l’Europe ne pèse que 8 à 10% de la production mondiale.

Cette future usine permettra donc à la France de rattraper son retard et, à travers cette visite à Crolles, le chef de l’Etat en fait un enjeu de souveraineté nationale.

Un président et quatre ministres

Pour cette visite très symbolique en Isère, Emmanuel Macron est venu accompagné de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Olivier Becht, chargé du Commerce extérieur et de l'Isérois Olivier Véran, porte-parole du gouvernement. Thierry Breton, commissaire européen pour le marché intérieur, s'est également déplacé. 

Après sa visite des locaux, le chef de l'Etat a pris la parole lors d'un discours officiel devant les membres du gouvernement et les acteurs de la filière. Il a ainsi profité de sa venue en Isère  pour fixer aux entreprises et aux laboratoires locaux une feuille de route ambitieuse sur l'avenir de l'industrie française.

"Ca n’est pas un hasard si je me retrouve à Crolles, dans cette ville qui marque l’excellence scientifique, l’innovation industrielle et cette histoire de souveraineté dont on a parlé. Car c’est ce qui se joue avec cet investissement : être maître de notre destin" a-t-il déclaré devant son auditoire. 

Au total, le plan France 2030 doit générer plus de 16 milliards d'euros d'investissements publics et privés et plus de 5.000 emplois dans le secteur des composants, a précisé la présidence. L'accent sera notamment mis sur la production de technologies électroniques basse consommation pour le transport, le calcul, la communication, la défense ou la santé.