Lelandais : le parquet conteste en cassation le rejet d'une mise en examen pour viol dans l'affaire Maëlys

Nordahl Lelandais est notamment poursuivi pour le meurtre de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère). / © DR
Nordahl Lelandais est notamment poursuivi pour le meurtre de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère). / © DR

Un pourvoi en cassation a été déposé ce lundi par le parquet de Grenoble pour contester le rejet d'une mise en examen de Nordahl Lelandais pour viol sur la petite Maëlys. Ces nouveaux éléments reposent sur le témoignage d'un ancien co-détenu du tueur présumé de la fillette.

Par Margot Desmas

Le ministère public a déposé un recours pour contester l'annulation d'une demande de mise en examen pour "viol" de Nordahl Lelandais. Le procureur général de Grenoble a annoncé avoir formé un pourvoi en cassation ce lundi 4 novembre. Quelques jours plus tôt, la chambre de l'instruction avait prononcé la nullité du réquisitoire supplétif du procureur visant des faits de meurtre "précédés, accompagnés ou suivis d'un viol", explique le secrétariat du haut magistrat.

Ce réquisitoire fait suite à une possible confidence du tueur présumé de Maëlys de Araujo à l'un de ses co-détenus de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Lelandais aurait dit avoir violé la fillette, âgée de 8 ans. Des allégations que le principal intéressé a toujours démenti.
 

Il est actuellement en détention provisoire, mis en cause pour avoir tué la petite Maëlys après l'avoir enlevée lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en août 2017, et assassiné le caporal Arthur Noyer. S'il avait dans un premier temps nié les faits, Lelandais a fini par avouer le meurtre "par accident" de la fillettes face aux preuves ADN.

 

Vers une requalification en "assassinat" ?


Son avocat, Me Alain Jakubowicz, a tenté de faire annuler le témoignage du co-détenu pour que ces possibles confidences soient supprimées du dossier. La justice a toutefois maintenu cet élément qui pourra être évoqué lors du procès de l'ancien maître-chien, au second semestre 2020.
 

L'avocat des parents de la petite Maëlys s'est, lui, lancé dans de nouvelles poursuites contre Lelandais. Me. Fabien Rajon compte déposer un recours pour que l'information judiciaire actuellement ouverte pour le meurtre de la fillette soit requalifiée en assassinat. Il aurait rassemblé des éléments corroborant la thèse de la préméditation.

Me. Rajon affirme notamment que Nordahl Lelandais s'était rendu à un anniversaire, avant d'aller au mariage à Pont-de-Beauvoisin, au cours duquel il aurait eu une attitude déplacée envers une autre fillette. Il aurait dit que l'enfant de 4 ans était "jolie", et son comportement aurait glacé les parents.

 

Sur le même sujet

Les + Lus