Cet article date de plus de 3 ans

La ligne SNCF Grenoble-Gap menacée ?

D'après un collectif d'associations, le Conseil Départemental de l'Isère s'apprête à abandonner la ligne SNCF Grenoble-Gap, au profit d'un transfert par autocar. Les défenseurs du rail demandent le maintien de cette ligne ferroviaire, qui transporte de nombreux voyageurs depuis 1878.
© JOEL SAGET / AFP
Alors que le Département de l'Isère vient d'annoncer un projet de reprise du petit train de la Mure, les défenseurs du rail s'inquiètent de l'avenir de la ligne ferroviaire Grenoble-Gap.

Dans un communiqué, le collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes tire la sonnette d'alarme : "Il [le Département, ndlr] a mis à l'ordre du jour de l'Assemblée départementale ce vendredi un vœu qui propose d'abandonner purement et simplement la ligne ferroviaire Grenoble-Gap. S'il était voté en l'état, ce vœu ferait du Département la première collectivité à prendre position contre le maintien de cette ligne ferroviaire."

Demain, vendredi 30 juin 2017, un vœu "pour une stratégie de développement du ferroviaire en Isère" doit être proposé au vote de l'Assemblée départementale. D'après le collectif, qui s'est procuré un document de travail interne, il y est écrit que "pour la desserte de Gap depuis l’Isère, dans son ensemble, il est raisonnable de privilégier la route." C'est-à-dire organiser un transfert par car entre Grenoble et Gap.

"Vu les montants des travaux, 50 millions d'euros, et vu le traffic sur cette ligne, le Département préfère mettre de l'argent sur l'entretien des routes départementales", explique Robert Cuchet, du collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes.

Les défenseurs du rail soulignent que cette ligne est indispensable pour les services aux personnes et pour l'économie dauphinoise. Chaque jour, 400 voyageurs l'empruntent entre Grenoble et Vif, et 250 entre Vif et Veynes.

A la veille de la séance de l'Assemblée départementale, le collectif a donc adressé un courrier au Président, Jean-Pierre Barbier : "Nous vous demandons donc avec la plus grande insistance de ne pas adopter ce vœu en l'état et de vous engager dans la régénération de la ligne Grenoble-Gap, modestement mais fermement."


Que dit le Conseil Départemental de l'Isère ?


D'après le Département, le document de travail évoqué par le collectif est obsolète. "Il y a eu un amendement à ce voeu", précise-t-on au Conseil Départemental. 

Ce voeu présente les priorités du Département pour le ferroviaire :
Quant à la ligne Grenoble-Gap, "on ne l'abandonne pas, on veut la maintenir en l'état", assure-t-on au Conseil Départemental.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports