Témoignage. "Un défi hors norme" : l'alpiniste Benjamin Védrines se prépare à gravir le K2, deuxième plus haut sommet du monde

Publié le Écrit par Olivia Boisson et Grégory Lespinasse

L’alpiniste Benjamin Védrines, qui a récemment reçu le trophée de la Montagne 2024, est en quête d’une nouvelle prouesse : gravir seul et sans oxygène le K2, deuxième plus haut sommet du monde après l’Everest. Un exploit que le montagnard avait déjà tenté de réaliser en 2022, frôlant la mort.

C’est "un défi hors norme" pour celui qui "aime gravir des hautes montagnes à la journée". Le sommet que Benjamin Védrines souhaite gravir seul, sans oxygène et à la journée, mesure 8 611 mètres d’altitude. Le K2, situé dans l’Himalaya, est un "gros challenge" pour l’alpiniste, deux ans après une première tentative lors de laquelle il avait échoué en raison d’une hypoxie (manque d’oxygène dans le sang).

Une première tentative en 2022

En juillet 2022, Benjamin Védrines établissait un record d’ascension du Broad Peak, au Pakistan : 8 047 mètres d’altitude gravis en 7 heures et 28 minutes, sans oxygène. Il devenait alors l'homme le plus rapide à grimper un sommet de plus de 8 000 mètres. "Ce sommet est le petit frère du K2", explique l’alpiniste, "il se trouve juste à côté et quand on voit le K2, on ne peut pas être indifférent à cette masse pyramidale."

C’est avant tout une magnifique montagne.

Benjamin Védrines

Neuf jours après cette ascension, alors qu’il part à l’assaut de son troisième 8 000 en seulement deux semaines, Benjamin Védrines tombe dans un semi-coma à 200 mètres du sommet. "Ma mémoire a complètement défailli, je ne me souviens pas du passage entre 8 300 et 8 400 mètres d’altitude où j’ai continué à grimper malgré un degré de conscience très faible", relate-t-il. "Ce sont des personnes qui redescendaient qui m’ont assisté et donné un peu de leur oxygène qui est un produit dopant à cette altitude-là".

"Quand on fait le K2 avec de l’oxygène, il faut quasiment enlever 2 000 mètres d’altitude, c’est-à-dire que quand nous sommes à 8 600 mètres, c’est comme si nous étions à 6 600 mètres d’altitude, donc ça fausse totalement le degré de performance", explique celui qui a été élu meilleur alpiniste de l’année.

Deux ans plus tard, Benjamin Védrines se dit prêt à tenter à nouveau l’expérience, toujours sans oxygène mais avec une solide préparation physique et mentale que les internautes peuvent suivre sur sa chaîne YouTube aux près de 6 000 abonnés.

"L’essence de ma vie"

Si Benjamin Védrines souhaite à nouveau grimper à la journée et sans oxygène cette montagne du K2 d’ici quelques mois, il le fait sans appréhension particulière. "On ne peut pas être insensible aux histoires de tous ces alpinistes qui ont malheureusement perdu la vie, précise-t-il, mais je ne veux pas que ce soit un frein à ce qui, pour l’instant, est un peu l’essence de ma vie et ce qui me permet de pouvoir me réaliser en tant qu’homme et alpiniste."

Cette année, Benjamin Védrines avait déjà fait sensation, après avoir réalisé une trilogie historique Drus-Droites-Jorasses dans le massif du Mont-Blanc avec son compagnon de cordée Léo Billon.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité