Isère : pour dénoncer la gestion des forêts publiques, des agents de l'ONF ferment trois forêts

© Jean-Christophe Pain
© Jean-Christophe Pain

Les forêts domaniales de la Grande Chartreuse et de Prémol, ainsi que celle des Vouillants, sont symboliquement fermées ce dimanche.

Par Quentin Vasseur

La forêt brûle et les pouvoirs publics regardent ailleurs. C'est le message que veulent faire passer des agents de l'ONF (Office national des forêts) en fermant l'accès à trois forêts grenobloises ce dimanche 22 avril à la Grande Chartreuse Prémol et les Vouillants.

Une fermeture surtout symbolique


Une "fermeture symbolique" qui n'empêche personne d'y entrer. Mais c'est surtout une façon d'alarmer sur les menaces qui pèsent sur la gestion publique des forêts.

Car l'ONF, placé sous la tutelle commune des ministères de l'Agriculture et de l'Environnemen, a trois missions sur les sites dont il a la charge : accueillir le public, protéger les forêts des risques naturels, du réchauffement climatique et de l'érosion de la biodiversité, et produire du bois.

Des effectifs et un budget qui fondent


Les agents dénoncent un mode de gestion qu'ils voient comme une menace pesant sur leurs missions d'intérêt général. Ils craignent, à terme, une privatisation des forêts publiques.

En témoignent ces chiffres : 2200 suppressions de postes en quinze ans (20% de l'effectif global de l'office) et une baisse, cette année, de 40% du budget de l'ONF consacré aux forêts domaniales de l'Isère.

Sur le même sujet

70e rallye de Lyon-Charbonnières : un podium 100% rhônalpin !

Près de chez vous

Les + Lus