Affaire Perdriau : un numéro de téléphone disponible pour "s'assurer qu'il ne reste pas de cadavres dans les coins"

Un numéro de téléphone vient d'être mis en service pour accueillir de nouveaux témoignages dans l'affaire Gaël Perdriau. Il s'agit là d'une initiative d'un proche de Gilles Artigues, ancien premier adjoint à la mairie de Saint-Etienne et victime durant plusieurs années d'un chantage à la vidéo intime.

Lionel Boucher, proche de Gilles Artigues et ancien adjoint à la mairie de Saint-Etienne, qui en est à l'origine de cette initiative. Une ligne téléphonique a été ouverte pour dénoncer les "mauvaises pratiques" à la mairie de Saint-Etienne. Elle est surtout destinée à recueillir des témoignages qui pourraient être liés aux différentes affaires qui empoissonnent la vie politique stéphanoise depuis août 2022. La ligne est active depuis ce vendredi matin, 12 janvier.

"Libérer la parole"

Tout a débuté avec les révélations de Médiapart concernant un chantage à la vidéo intime dont a été victime Gilles Artigues, alors premier adjoint et rival politique de Gaël Perdriau. Depuis, d'autres scandales ont éclaté, plombant le climat politique local. Des faits anciens révélés par Médiapart. Lionel Boucher s'interroge : "Toutes ces affaires datent de 2013, 2014, 2015. Nous sommes en 2024 et je me suis posé la question : combien d'autres ont été concernés par ces méthodes mafieuses au sein de la ville de Saint-Etienne ?".

L'élu centriste explique avoir eu l'idée d'une ligne téléphonique pour recueillir des témoignages. Ancien adjoint à la mairie de Saint-Etienne, Lionel Boucher a été évincé en juin dernier par Gaël Perdriau.  Avec l'ouverture de cette ligne téléphonique, il jure ne pas vouloir se venger, mais plutôt aider d'éventuelles victimes de "mauvaises pratiques, pressions ou violences" exercées contre elles à la mairie de Saint-Etienne.

"L'idée est de pouvoir libérer la parole et encourager ceux qui auraient pu être victimes à témoigner", explique Lionel Boucher. L'objectif étant, selon l'élu, "d'accompagner" ces personnes "dans des démarches futures". Chaque message laissé sera traité par l'élu centriste. Il aiguillera ensuite les personnes : soit vers les syndicats s'il s'agit d'agents municipaux, soit vers un avocat s'il s'agit d'anciens élus.

"Ceux qui auraient pu subir des pressions, on les dirigera vers des juristes (...) l'idée est de donner un espace aux gens qui n'en ont pas et qui auraient été maltraités par le maire, son cabinet, par un fonctionnement ou par un dysfonctionnement". L'élu se défend d'inciter à la dénonciation gratuite ou la délation : "l'idée n'est pas de dénoncer quelque chose qui ne serait pas vrai, les mots seront donnés soit aux syndicats, soit à des juristes", assure-t-il.

"Purger la ville de Saint-Etienne"

"Je crois qu'il faut vraiment qu'on nettoie les écuries d'Augias (...) On a besoin de tourner cette page et pour qu'on puisse le faire, il faut qu'on soit sûrs d'avoir vraiment purgé toutes les affaires", explique Lionel Boucher.

On a besoin de purger la ville de Saint-Etienne de mauvaises pratiques. L'idée de ce téléphone, c'est de s'assurer qu'il ne reste pas de cadavres dans les coins.

Lionel Boucher

Conseiller municipal UDI à la ville de Saint-Etienne

Cette initiative de Lionel Boucher a fait bondir le maire de Saint-Etienne. C'est lors du dernier conseil municipal qu'il avait appris le lancement de ce numéro. Et sa réponse avait été cinglante : "Méfiez-vous de qui pourrait appeler ce numéro et de révéler quoi d'autre ?" avait déclaré le maire devant l'assemblée.

Ce vendredi 12 janvier, le maire de Saint-Etienne n'a pas souhaité répondre aux sollicitations de l'équipe de France 3 Loire. 

Gaël Perdriau entendu le 19 janvier

Mais Gaël Perdriau a rendez-vous avec la justice dans une semaine, le vendredi 19 janvier prochain. Déjà mis en examen pour "chantage" en avril dernier, l'élu de 51 ans est attendu chez les juges d'instructions de Lyon chargés d'enquêter sur le tournage et l'utilisation d'images compromettantes destinée à faire chanter l'ancien premier adjoint municipal centriste Gilles Artigues.

Le maire de Saint-Étienne doit être entendu pour donner sa version des faits après les récentes révélations de Pierre Gauttieri, son ancien directeur de cabinet, en décembre. Durant sa dernière audition par les juges d'instruction, l'ex-directeur de cabinet a mis en cause son ancien patron, affirmant qu'il avait donné son "feu vert" à l'opération destinée à neutraliser politiquement le centriste Gilles Artigues et en avait réglé le financement, selon Mediapart. Des accusations contestées "avec force" par le maire de Saint-Etienne. 

Scandale et sextape

Pierre Gauttieri a été le bras droit de Gaël Perdriau à la mairie et à la métropole de Saint-Etienne depuis 2014 jusqu'à son licenciement pour "rupture de confiance" fin 2022 en lien avec le scandale de la sextape. L'affaire a éclaté fin août 2022 après que Gilles Rossary-Lenglet a révélé à Mediapart l'existence d'une vidéo tournée en janvier 2015 dans laquelle on voit Gilles Artigues se faire masser par un escort-boy dans une chambre d'hôtel. Éclaboussé par l'affaire, Gaël Perdriau, pressenti pour prendre la tête des LR, a été exclu de son parti.

Pierre Gauttieri a déjà été mis en examen pour "chantage" en même temps que Gaël Perdriau, qu'un ancien adjoint municipal, Samy Kéfi-Jérôme et l'ex-compagnon de ce dernier, Gilles Rossary-Lenglet dans le cadre de l'enquête menée à Lyon.  Une mise en examen supplétive a été prononcée le 18 décembre dernier à l'encontre de Pierre Gauttieri pour "association de malfaiteurs". 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité