• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La ville de Saint-Etienne commémore le bombardement meurtrier du 26 mai 1944

© France 3 RA
© France 3 RA

Soixante-quinze ans après le bombardement meurtrier de l'école publique Tardy, le 26 mai 1944, la ville de Saint-Etienne se souvient ...

Par Anthony Laurent

L’école publique Tardy est comme chaque année au coeur des commémorations, elle reste le symbole de cette dramatique journée. Il y a soixante-quinze ans, alors qu’un déluge de bombes s’abat sur la ville, l’école qui se trouve à proximité immédiate des voies ferrées, est frappée de plein fouet. Huit instituteurs et vingt-quatre enfants vont périr dans les caves de l’établissement, ensevelis par les murs sous l’effet des explosions.

Le quartier du Soleil à Saint-Etienne est également durement frappé, tout comme celui de Châteaucreux dont une église est bombardée.     
Après le passage de l’aviation américaine, le bilan est très lourd. La ville de Saint-Etienne dénombre 925 morts dont 99 enfants, 1 400 blessés et près de 25 000 sinistrés.
Plus de deux cent immeubles ont été détruits par les quatre cent tonnes de bombes déversées ce matin-là sur la capitale du Forez.

Lyon, Chambéry, Grenoble, Nice et Saint-Laurent-du-Var seront également la cible de ces bombardements massifs destinés à préparer le débarquement allié.
A Saint-Etienne, neuf bombes sur dix auraient manqué leur objectif initial.  
 
La ville de Saint-Etienne commémore le bombardement meurtrier du 26 mai 1944
Il y a 75 ans, un bombardement allié sur Saint-Etienne, à la veille du débarquement en Normandie, faisait près d'un millier de morts dans la ville, parmi lesquels une centaine d'enfants. Chaque année, une cérémonie rend hommage à ces victimes. Intervenants : Gaël Perdriau / Fleury Giacomel, témoin du 26 mai 1944 / Adrien et Anas élèves de CM1à l'école Tardy / Georges Ziegler, Président (LR) du Conseil départemental de la Loire - France 3 RA


 

Sur le même sujet

 Le 12/13 Rhône-Alpes recevait ce mercredi midi Gaëtan Muller. 

Les + Lus