Accidents de trottinettes électriques: l'hôpital Saint Joseph Saint Luc tire la sonnette d'alarme

Polémique autour des trottinettes électriques à Lyon
Polémique autour des trottinettes électriques à Lyon

Alors que le nombre de trottinettes électriques est en hausse sur les trottoirs de Lyon, le nombre d'accidents de la circulation liés à ces engins augmente. Les services de Médecine d'Urgence, d'Orthopédie et de Traumatologie du centre hospitalier Saint Joseph Saint Luc tirent la sonnette d'alarme.

Par Dolores Mazzola

Des traumatismes inhabituels en hausse, des traumatismes "à haute énerge" et presque comparables aux accidents occasionnés par d’autres engins motorisés à deux roues "classiques" (moto, scooter…)... à l'hôpital Saint Joseph Saint Luc, on alerte sur la mauvaise utilisation des trottinettes électriques. L'hôpital du 7e arrondissement veut prévenir. Ce mode de transport est simple d’utilisation, permet de circuler à vive allure mais est aussi la cause de traumatismes importants et de nombreux accidents de la circulation.
 

Accidents de trottinettes électriques : hausse de 115%


Depuis début 2019, le Service de Médecine d’Urgence du Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc dénombre 110 accidents de la voie publique induits par ce mode de déplacement entre janvier et avril 2019. Des accidents en hausse avec une progression de plus de 115% durant cette période.
Ce type de traumatismes représente environ 12% du total des accidents de la route pris en charge dans ce centre hospitalier privé. Du fait de sa situation en centre-ville et près des quais du Rhône, l'hôpital relève un nombre important de cas. L'arrivée des beaux jours - favorisant le recours à cette solution de transport alternatif - ne devrait pas améliorer la situation.

Les 20-30 ans, classe d'âge la plus touchée


D'après l'hôpital lyonnais, ce nouveau moyen de locomotion est à l’origine de fractures et de luxations atteignant l’ensemble de l’appareil locomoteur (clavicule, épaule, coude, poignet, jambe, cheville), de plaies de la face (plaies au visage, fractures dentaires et maxillo-mandibulaires) et de traumatismes crâniens.

Les conséquences peuvent être lourdes pour la vie personnelle et professionnelle des victimes. Ce sont les jeunes âgés de 20 à 30 ans qui sont les plus touchés par ces accidents. Ils sont ensuite suivis des quinqagénaires. 

Mieux vaut prévenir que guérir. Le centre hospitalier donne quelques conseils de bon sens aux utilisateurs de ces engins motorisés pour limiter les risques. Le CH recommande en premier lieu le port de protections comme le casque, les gants, les protèges-poignets, coudières et genouillères. Gare aussi aux produits ou médicaments pouvant altérer la vigilance. Enfin, l'utilisation "raisonnable et raisonné" de la trottinette : un utilisateur par un enfin ! 


A Lyon et dans les communes voisines, cinq opérateurs de location de trottinettes électriques se partagent aujourd'hui ce marché. On estime entre 2500 et 3000 le nombre de ces deux roues électriques. Des engins qui ne font pas l'unanimité, notamment chez les cyclistes, les simples piétons ou encore les personnes souffrant de déficience visuelle.
 
Les médecins alertent sur les trottinettes
Philippe Schiele Chirurgien orthopédique centre hospitalier St-Joseph St-Luc Lyon - France3 Aura

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lutte contre le Cancer du sein

Les + Lus