• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Colis piégé à Lyon : le maire Gérard Collomb au chevet des victimes

Gérard Collomb, maire de Lyon, s'est rendu ce samedi matin au chevet des victimes de l'explosion du colis piégé de la rue Victor Hugo - 25/5/19 / © France 3 RA
Gérard Collomb, maire de Lyon, s'est rendu ce samedi matin au chevet des victimes de l'explosion du colis piégé de la rue Victor Hugo - 25/5/19 / © France 3 RA

Le maire de Lyon et ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, est de retour ce samedi matin d'un voyage au Japon. Il s'est rendu directement à l'hôpital Herriot, au chevet de plusieurs victimes de l'explosion au colis piégé qui a fait 13 blessés légers rue Victor Hugo.

Par DM (avec AFP)

Au lendemain de l'explosion du colis piégé qui a fait 13 blessés légers rue Victor Hugo, à Lyon, Gérard Collomb s'est rendu dès son retour en ville, aux alentours de 9h, au chevet des victimes encore hospitalisées.

Le maire de Lyon à l'hôpital Herriot


Vendredi, l'hôpital Edouard Herriot avait admis six personnes légèrement blessées par l'explosion du colis piégé. Tous ont été blessés aux membres inférieurs. Ce samedi matin, trois d'entre elles étaient encore prises en charge dans ce centre hospitalier. Les autres blessés ont été pris en charge à l'hôpital Saint Joseph Saint Luc et à l'hôpital Femme Mère Enfant de Bron, en ce qui concerne une fillette de 10 ans. Cette dernière a quitté l'hôpital hier soir.

Au final sur les onze personnes hospitalisées suite à l'explosion de la rue Victor Hugo, cinq d'entre elles ont passé la nuit à l'hôpital, répartis dans deux centres. 

Le maire de Lyon à la sortie du pavillon H...  
Colis piégé à Lyon : le maire Gérard Collomb au chevet des victimes
Le maire de Lyon en compagnie de Georges Képénékian et Jean-Yves Sécheresse à l'hôpital Herriot ce samedi matin - France 3 RA


Parmi les trois personnes encore hospitalisées au pavillon H de l'hôpital Herriot, deux femmes et un homme, deux d'entre elles devraient sortir dans la journée. "Le troisième blessé pourrait aussi quitter l'hôpital dans les jours qui viennent," a indiqué le maire de Lyon.

"Les trois (blessés) sont choqués psychologiquement, il faut bien prendre en charge cet aspect," a précisé Georges Képénékian, premier adjoint au maire et également présent ce matin avec Gérard Collomb et Jean-Yves Secheresse au centre hospitalier."Il n'y a pas que la blessure physique, il y a aussi le choc psychologique. Ils l'ont dit d'ailleurs tous les trois".

L'une des victimes est une femme d'une soixantaine d'années d'origine indienne. Elle se trouvait à Lyon pour deux mois, en visite chez son fils. Un autre blessé, un homme d'une quarantaine d'années était de passage à Lyon et se rendait à la gare de Perrache pour prendre un train pour Marseille. Il doit être opéré aujourd'hui - tout comme une autre personne devrait opérée à l'hôpital Saint-Luc Saint-Joseph. Enfin la dernière personnes hospitalisée à HEH, qui réside dans l'agglomération, est une femme âgée de 65 ans.
Le maire de Lyon Gérard Collomb s'est rendu au pavillon H ce samedi matin, au chevet de trois des victimes de l'explosion du colis piégé de la rue Victor Hugo - Le centre hospitalier a immédiatement pris la situation très au sérieux, déclenchant le plan blanc. 25/5/19 / © A.Jacques
Le maire de Lyon Gérard Collomb s'est rendu au pavillon H ce samedi matin, au chevet de trois des victimes de l'explosion du colis piégé de la rue Victor Hugo - Le centre hospitalier a immédiatement pris la situation très au sérieux, déclenchant le plan blanc. 25/5/19 / © A.Jacques
 
Après une visite aux victimes, le maire de Lyon s'est rendu sur les lieux de l'explosion ce samedi matin. 


"C'est un geste qui reste inexpliqué," l'émotion et la surprise du maire de Lyon

Explosion d'un colis piégé : l'incompréhension du maire de Lyon
Après un passage à l'hôpital Herriot, le maire de Lyon s'est rendu rue Victor Hugo. Sa réaction recueillie samedi matin traduit l'incompréhension. "Un geste qui reste inexpliqué". - France 3 RA


Gérard Collomb se trouvait en déplacement au Japon au moment des faits. De retour à Lyon, ce samedi 25 mai, il a fait part de son émotion.

"On ne s'attend pas à ce qu'il y ait comme cela une attaque qui puisse se passer au centre-ville de Lyon" qui est "plutôt une ville calme", a déclaré dans la matinée Gérard Collomb, évoquant "l'émotion et la profonde sympathie pour les victimes qui ont été atteintes et en particulier la petite fille qui a été touchée."

"Nous avons un dispositif de vidéo-protection qui est assez étendu, on a vu à la fois la personne arriver et repartir sur son vélo, donc peut-être aurons-nous un certain nombre de témoins qui pourront faire avancer l'enquête", a ajouté le maire de Lyon et ancien ministre de l'Intérieur.

"Étant donné que l'auteur était totalement masqué je ne suis pas sûr que cela puisse beaucoup faire progresser les choses", a-t-il toutefois commenté.

Gérard Collomb a encore indiqué avoir été informé par le préfet que "le procureur de Paris s'était saisi de ce dossier, en fonction du mode opératoire et de la centralité des lieux où cet acte avait été commis".

Le point sur les blessés samedi soir
Explosion à Lyon : le point sur les blessés samedi en fin de journée
Intervenants : Pierre, Compagnon d'une victime / Dr Jean-Pierre Lavignon, Adjoint au chef du service des urgences / Gérard Collomb : maire de Lyon - France 3 RA

Sur le même sujet

Lyon : l'histoire du tunnel de Fourvière

Les + Lus