TEMOIGNAGE. Un père reconnu coupable du viol de ses enfants, la mère raconte les "horreurs commises dans son dos"

Trois hommes ont été condamnés par la cour d'Assises de Lyon, le 30 octobre 2020. Le principal accusé, poursuivi pour le viol de ses enfants, et pour partage d'images à caractère pédopornographique, a écopé de 13 ans de réclusion criminelle. La mère des quatre jeunes victimes témoigne.

Une affaire de viols incestueux sera jugée devant la cour d'Assises du Rhône du 26 au 30 octobre 2020. Dans le box des accusés : trois hommes, dont le père des quatre jeunes victimes.
Une affaire de viols incestueux sera jugée devant la cour d'Assises du Rhône du 26 au 30 octobre 2020. Dans le box des accusés : trois hommes, dont le père des quatre jeunes victimes. © A. Henry
Un père de famille, âgé de 47 ans, a été condamné pour des viols incestueux. Vendredi 30 octobre 2020, les jurés de la cour d'Assises de Lyon l'ont reconnu coupable de viol et de partage d'images à caractère pdédopornographique. Il a écopé de 13 ans de réclusion criminelle, et de 7 ans de suivi socio-judiciaire. Cette peine de prison est assortie d'un retrait total de l'autorité parentale du père sur ses deux aînés.

Témoignage de la maman

Madame F. ne pouvait s'imaginer "de telles horreurs, commises dans son dos, sous son propre toit, le soir et les week-end pendant qu'elle travaillait ou même pendant son sommeil". Aujourd'hui, cette mère de famille veut que la vérité éclate, "que tout le monde le sache". Elle témoigne aussi pour dire "attention, cela peut arriver à côté de chez vous et même dans votre famille".
Madame F. est une femme dévastée. La maman de quatre enfants attend l'ouverture, lundi 26 octobre 2020, du procès devant les Assises du Rhône, de son ancien compagnon, accusé de viols incestueux.

Madame F se souvient très bien de ce jour où elle a découvert l'abject. C'était le 30 août 2017.
 

Je cherchais sur l’ordinateur du papa pour remplir sa déclaration d’impôt, car à la maison c’est moi qui faisais les papiers, et là c'est comme un livre ouvert. J’ouvre un dossier et je vois des photos de mes enfants. Je vois mon fils, la chemise de nuit de ma fille et… le sexe de monsieur et là j’ai compris !

La mère des quatre victimes de viols incestueux et d'agressions sexuelles


À la suite de cette découverte, son compagnon refuse de s'expliquer et se mure dans le silence. C'est son fils qui finira par raconter le terrible secret. Le lendemain, madame F. se rend dans un commissariat de Lyon, avec ses enfants et une copie des photos trouvées. Le père est interpellé le jour même.

Violés à 8 ans, agressés sexuellement à l'âge de 5 ans

Cette mère de famille avoue avoir culpabilisé "de n'avoir rien vu pendant des années". Les faits, révélés en 2017, ont commencé trois ans plus tôt selon les enquêteurs, en charge de cette affaire de viols sur mineurs par ascendant et fixation d’images pédopornographiques. À l'époque, les deux aînés sont âgés de huit ans, et les deux petites soeurs de cinq ans à peine.

L'enquête a établi que le père des enfants a commis des viols incestueux sur les deux plus grands. Il est aussi accusé de les avoir pris en photo et d'avoir envoyé ces images à caractère pédopornographique à deux connaissances.
 

Il ne s’est jamais occupé des enfants, n’a jamais manifesté de sentiments à leur égard. C’étaient des objets qu’il utilisait pour satisfaire son vice. Il s’en est même servi pour se faire des amis ou relations.

Me Thomas Fourrey, avocat de la mère des quatre petites victimes.

Livrés à la merci de deux autres hommes

L’homme, qui attend d’être jugé derrière les barreaux de la maison d’arrêt de Corbas, ne sera pas seul dans le box des accusés. A partir du lundi 26 octobre, deux hommes comparaitront à ses côtés devant la cour d'Assises du Rhône.
L'un, un ami de son club de pétanque, aurait également abusé des enfants. L'autre, un internaute résidant à Moulins dans l’Allier, a consulté des photos pornographiques des enfants. Le jeune homme d’une vingtaine d’année aurait même assisté en direct, par webcam interposée, aux agressions sexuelles.

 

Qu’il aille avec d’autres femmes, ou même des hommes, mais pas mes enfants ! (...) Je ressens de la haine et du dégoût. Je voudrais pouvoir prendre tout le mal qu’il leur a fait, et le mettre sur lui.

Madame F., la mère des quatre jeunes victimes


Parce qu’elle ne veut plus aucun contact entre ses enfants et leur père, les jeunes victimes ne témoigneront pas à l’audience. Les jurés entendront toutefois leur parole, enregistrée pendant les auditions par les enquêteurs. Des mots qui pèseront sans doute très lourd à l’heure du verdict, prévu le vendredi 30 octobre 2020. Le père des enfants, âgé aujourd’hui de 47 ans, encourt 20 ans de réclusion criminelle.

Jeudi 29 octobre, l'avocat général a requis 18 ans de réclusion criminelle assortis de 15 ans de suivi socio-judiciaire à l'encontre du père des quatre jeunes victimes. Il a également demandé la condamnation de l'internaute qui se faisait envoyer les photos des agressions sexuelles. Celui-ci est condamné à 5 ans de prison, et 10 ans de suivi socio-judiciaire. Enfin, concernant l'ami du père qui, lui, a abusé de deux fillettes, il a été condamné à deux ans d'emprisonnement avec sursis, et trois ans d'obligation de soins.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
assises justice société pédophilie faits divers