Cet article date de plus de 6 ans

Kermesses : "Vigipirate" s'invite dans les cours de récréation

Les kermesses de fin d'année dans les écoles vont-elles être sacrifiées par Vigipirate ? Certains directeurs d'établissement s'interrogent sur la tenue de ces manifestations qui demandent des précautions particulières de sécurité. Pour la ministre de l'éducation, la question ne se pose pas.
      
Les kermesses de fin d'année "doivent se tenir" dans les écoles malgré le risque d'attentats et les contraintes du plan Vigipirate, selon N. Vallaud-Belkacem. La ministre de l'Éducation nationale répondait aux réticences de certains directeurs d'établissement se refusant à "jouer les policiers" à l'occasion de ces fêtes.  "Ces moments de convivialité" de fin d'année, qui permettent que "les familles soient associées à la scolarité", "doivent se tenir, j'y tiens", a pourtant insisté Najat Vallaud-Belkacem.

Interrogés à la sortie des écoles, les lyonnais(e)s sont partagé(e)s. Certain(e)s font valoir qu'ils comprennent les annulations " s'il y a un risque, même si c'est dommage pour les enfants". D'autres sont un peu plus perplexes, considérant qu'"il ne s'est jamais rien passé"... La question posée est celle de la légitimité des directeurs d'école ou des parents d'élèves à opérer des contrôles de sécurité à l'entrée des kermesses d'école le jour venu...  
durée de la vidéo: 01 min 23
Le sort des kermesses de fin d'année

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société sécurité