Lyon : le McDonald’s de la Guillotière arrête la vente sur place à cause de l'insécurité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathieu Boudet
0pération de sécurité quartier de la Guillotière (archives)
0pération de sécurité quartier de la Guillotière (archives) © RICHARD MOUILLAUD / MAXPPP

Le fast food indique qu'il n'accueillera plus de clients dans l'établissement, et qu'il ne maintiendra que la vente à emporter. Un nouveau signal de l'insécurité grandissante dans ce quartier de la Guillotière, alors qu'un supermarché voisin a décidé de fermer plus tôt pour les mêmes raisons.

Le quartier de la Guillotière, au coeur de Lyon, n'en finit pas de s'enfoncer dans les problèmes d'insécurité. Quelques jours après l'annonce de la fermeture du supermarché Casino à 17h le soir pour éviter les troubles, c'est le Mc Donalds voisin qui annonce fermer ses portes au public dès 15h. Les gérants des deux enseignes étaient reçus ce mardi 16 novembre par la préfecture du Rhône, pour échanger sur les problèmes d'insécurité.

 

Fermetures de commerces

C'est un simple écriteau, laconique sur la vitre du Mc Donald's, qui illustre le dépassement des autorités face à l'insécurité : "le restaurant ouvre ses portes de 11h à 15h et uniquement en vente à emporter." Les commandes le soir restent possibles, mais seulement par un guichet extérieur. Situé sur la place Gabriel Péri, le Fast-food est situé sur l'épicentre des difficultés du quartier. Juste à côté, le supermarché Casino, dépassé par de multiples agressions devant l'enseigne, a choisi de fermer ses portes à 17h plutôt que 19h le 25 octobre dernier. Coups sur coups, deux nouveaux signaux de la dégradation du climat autour de la place.

 

La place Gabriel Péri, épicentre des troubles

La place Gabriel Péri, au coeur du quartier populaire, est devenue en quelques mois le rendez-vous de diverses communautés, et de multiples trafics illégaux et de vente au marché noir. De nombreux faits de délinquances, de vols et d'agressions sont rapportés depuis plusieurs mois. Une semaine avant l'annonce de ces fermetures anticipées, des membres de la communauté asiatique, dont le quartier touche la place Gabriel Péri, réclamaient davantage d'autorité aux pouvoirs publics, alors que leurs commerces subissent une perte de chiffre d'affaire liée au climat dégradé. Si la présence policière est plus visible, et les interventions plus fréquentes, les autorités ne sont, pour l'heure, pas parvenues à stopper la dynamique.

 

Un plan annoncé en juillet

La préfecture du Rhône a reçu, ce mardi après-midi, les dirigeants des deux enseignes de la place pour faire le point sur les mesures prises contre l'insécurité dans le quartier. Ce n'est pas la première fois qu'une telle réunion a lieu. Par ailleurs, la ville de Lyon a annoncé en juillet dernier un plan d'action pour "apaiser" le quartier, notamment en augmentant l'effectif de policiers. Plusieurs opérations, que les autorités ne manquent pas de médiatiser, ont engagé des policiers nationaux, municipaux, des CRS, de la Police aux frontières (PAF), des Douanes et de la DDSP autour de la place Gabriel-Péri, pour procéder à des interpellations. Ce mardi après-midi, une nouvelle action policière d'envergure était menée pour évacuer la place. Pas sûr que ces actions sporadiques suffiront à apaiser le quartier.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.