Près de 350 Glycines embaument un quartier de Lyon chaque printemps

Le quartier lyonnais de Montchat, dans le 3ᵉ arrondissement, abrite 350 pieds de glycines. À chaque printemps, c'est un festival de couleurs et de parfums qui s'invite le long des rues et des passages.

Au printemps, chaque année, une partie de Lyon rime avec glycine. Bleues, violettes ou blanches, ses branches ligneuses et grimpantes exposent ces fleurs papilionacées au-dessus des rues du quartier de Monchat, pendant une vingtaine de jours.

Raffinement et sensualité

"À chaque fois que je me promène, je cherche et j'observe des glycines. Elles sont toutes différentes par la couleur, la forme, la façon dont elles mettent en valeur la maison. Ce sont vraiment des œuvres d'art". Stéphanie, une habitante du quartier, ne s'en lasse pas et les redécouvre chaque année avec le même plaisir.

Originaire de Chine, star des jardins ornementaux japonais, la glycine et son odeur envoûtante stimulent l'imagination des badauds. "Il y a presque quelque chose d'un peu sensuel dans la façon dont la glycine vient s'enrouler autour de ses supports" observe Hélène, une autre habitante.

Ça fait partie de l'âme du quartier. Ici, les rues sont belles pour tout le monde

Stéphanie

habitante de Montchat

La plus grande concentration au monde

Le quartier détiendrait la plus grande concentration de glycines au monde, 350 arbres sur 1,5 km² carré. C'est à la fin du XIXe siècle, en pleine mode des jardins japonais, qu'elles s'implantent sur la colline de Montchat, lorsque ce quartier pavillonnaire est construit. "L'intérêt de ces maisons, c'est qu'elles ont une petite centaine de mètres carrés de jardin et toujours à l'avant, si bien qu'en mettant une glycine devant, tout le monde en profite. Ça fait un peu un geste de bienvenue vis-à-vis des passants et des riverains" détaille Bernard Lancelot, passionné de glycines.

Le château local qui date du XVIe a bien sûr sa propre glycine. Elle court sur le mur d'enceinte, et résiste au temps, voire au ravalement de son support. Bien que décollée au moment des travaux, elle a retrouvé toute sa vivacité. 

Pendant le mois d'avril, un concours de photos est organisé dans le cadre d'un festival sur la glycine. Les plantes ont été répertoriées sur une carte.

L'occasion de révéler au monde la beauté printanière du quartier.