Railcoop: "tous les signaux au vert" pour un lancement de Bordeaux-Lyon fin 2022

Publié le
Écrit par Yannick Kusy (@yannkusy) d'après AFP

Railcoop va prochainement acquérir 8 anciennes rames de TER, rachetées à la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Une fois réaménagées, elles seront utilisées sur une ligne reliant Bordeaux à Lyon en 7h30, à partir du 11 décembre 2022

"Tous les signaux sont au vert" pour la relance d'un train de voyageurs entre Bordeaux et Lyon dans un an, a assuré vendredi le directeur général de la coopérative ferroviaire Railcoop, Nicolas Debaisieux.

La jeune compagnie avait retardé de six mois en octobre le lancement de ses trains sur Bordeaux-Lyon, initialement prévu en juin 2022, expliquant que SNCF Réseau n'avait pas pu lui assurer les sillons (créneaux de circulation) nécessaires.
"Les négociations avec SNCF Réseau sur les sillons se sont considérablement améliorées", a relevé M. Debaisieux devant l'Association des journalistes des transports et de la mobilité (AJTM).

Des rames entièrement réaménagées


Pour le matériel roulant, Railcoop va signer incessamment le contrat d'achat de huit anciens TER cédés par la région Auvergne-Rhône-Alpes, qu'elle entend faire rénover "fin février-début mars", a-t-il précisé.

La compagnie promet 13 places pour les vélos par rame, des espaces pour les enfants, des cabines permettant de s'isoler pour travailler, des emplacements pour les personnes à mobilité réduite "retravaillés" et un coin restauration avec un micro-ondes.

Railcoop doit aussi lancer des recrutements au printemps, le Bordeaux-Lyon devant employer "plus d'une centaine de personnes", selon M. Debaisieux.

La petite compagnie basée à Figeac (Lot) compte faire rouler deux allers-retours par jour à partir du 11 décembre 2022 entre Bordeaux, Périgueux, Limoges, Montluçon, Roanne et Lyon, en 7 heures 30 environ, ressuscitant une liaison transversale abandonnée en 2014.

Une autre ligne envisagée entre Thionville et Saint-Etienne

M. Debaisieux n'a plus évoqué de date pour l'ouverture des lignes de voyageurs que Railcoop entend ouvrir ensuite, Toulouse-Limoges-Poitiers-Le Mans Caen/Saint-Brieuc et Thionville-Metz-Nancy-Dijon-Grenoble/Lyon-Saint-Etienne.

Côté fret, la coopérative fait circuler depuis la mi-novembre des trains de fret entre Viviez-Decazeville (Aveyron) et Saint-Jory (Haute-Garonne), mais des difficultés dans le recrutement des conducteurs et le Covid-19 ont contrarié le développement de cette ligne, a-t-il regretté. Les wagons sont pour l'instant "très, très faiblement remplis", a-t-il reconnu.