Le maire de Givors encore menacé de mort, et cette fois de décapitation

Mohamed Boudjellaba, le maire de Givors dans la métropole de Lyon, a porté plainte pour menaces de mort et apologie du terrorisme. Ce 6 novembre 2020, des inscriptions le menaçant de décapitation, lui et Emmanuel Macron, ont été découvertes sur les murs de sa commune.
Les inscriptions immédiatement effacées ce 6 novembre 2020, menacent le maire de Givors ainsi qu'Emmanuel Macron, de décapitation.
Les inscriptions immédiatement effacées ce 6 novembre 2020, menacent le maire de Givors ainsi qu'Emmanuel Macron, de décapitation. © Mairie de Givors
C'est la cinquième fois en trois mois et demi, que Mohamed Boudjellaba est menacé de mort. Mais cette fois-ci, le maire EELV de Givors est "visé par un appel à la décapitation inscrit sur les murs de la ville, à proximité du lycée Casanova". Les tags découverts ce 6 novembre 2020 ciblent également le président de la République et la mémoire de Samuel Paty, "ce martyr de la République décapité par un terroriste le 16 octobre dernier".

Dans une lettre à la population, l'élu exprime le choc face aux menaces

« Macron fdp on va te déquapiter la tete toi et le batard de Boudjelaba, maire de mes couilles », « Nike Paty », « Nike la République » : les menaces sont violentes. "Elles me choquent profondément" écrit le maire de Givors dans une lettre adressée aux habitants de la commune. "De tels actes sont inacceptables. Je les condamne fermement et souhaite que les auteurs soient retrouvés et jugés" poursuit-il. Mohamed Boudjellaba a porté plainte pour menaces de mort et apologie du terrorisme.

"Tolérance zéro face aux incivilités, délits et crimes"


Face à cette situation, Mohamed Boudjellaba, se dit "plus que jamais déterminé à agir avec un seul objectif en tête : refaire de Givors une ville fraternelle, en appliquant une véritable tolérance zéro contre les incivilités, les délits et les crimes, et en mettant tout en œuvre pour plus de justice sociale".
 
L'élu sait qu'il n'y arrivera pas seul. "Nous avons besoin de l’Etat, de la Région et de la Métropole". Et le maire de Givors d'évoquer l'entame d'un travail avec l'État pour engager plus de moyens policiers sur la ville.
Objectif : mener à bien son programme sur l'habitat, la mixité sociale, les perspectives pour la jeunesse, le pouvoir d’achat... 
 

Je souhaite que ce travail sur des projets puisse rapidement parvenir à son terme. Ces menaces le montrent : il est urgent d’agir ensemble, avec tous les pouvoirs publics, pour un véritable apaisement de notre ville et un bien vivre-ensemble durable.

Mohamed Boudjellaba, maire EELV de Givors


Depuis quelques semaines, les menaces de décapitation à l'encontre d'élus de la Métropole de Lyon, se multiplient. Jérémie Bréaud, le maire LR de Bron a été visé le 22 octobre 2020. Deux jours, plus tard, le maire écologiste du 8e arrondissement du Lyon était visé par des tags aux mêmes menaces. Identifiés, les auteurs des inscriptions, âgés de 18 et 19 ans, ont été condamnés le 2 novembre, à deux ans de prison dont un avec sursis.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société emmanuel macron politique terrorisme sécurité