5 ans après sa mort en Savoie, le corps de Thomas Rauschkolb exhumé pour vérifier une éventuelle piste Lelandais

Un juge d'instruction de Chambéry a fait exhumer le 9 mars dernier la dépouille de Thomas Rauschkolb, un garçon de 18 ans mort en Savoie en 2015. L'enquête avait été relancée en 2019 par l'avocat grenoblois Maître Boulloud qui invoquait la possible implication de Nordahl Lelandais dans l'affaire.

Maître Boulloud, l'avocat de la famille de Thomas Rauschkolb a relancé l'affaire en 2019 en demandant une autopsie du corps
Maître Boulloud, l'avocat de la famille de Thomas Rauschkolb a relancé l'affaire en 2019 en demandant une autopsie du corps © Nathalie Rapuc / France 3 Alpes

Un juge d'instruction de Chambéry a fait exhumer le 9 mars dernier la dépouille de Thomas Rauschkolb, un jeune homme de 18 ans mort en Savoie en 2015. Une autopsie va être réalisée. L'information a été révélée ce lundi par nos confrères du Parisien et RTL. C'était une demande des parents de la victime qui n'ont jamais cru à la thèse accidentelle après la mort de leur fils. Le dossier avait été relancé en 2019 par l'avocat grenoblois Maître Boulloud qui invoque la possible implication du meurtrier présumé de la petite Maëlys. Mais selon plusieurs sources judiciaires et proches du dossier, aucun élément ne permet actuellement de mettre en cause Nordahl Lelandais.

 

Une première enquête "baclée"

Thomas Rauschkolb est mort dans la nuit du 26 au 27 décembre 2015 à proximité d'une boîte de nuit de Grésy-sur-Aix (Savoie) dans laquelle il avait passé la soirée. Le jeune homme avait été retrouvé dans un torrent après avoir franchi "deux palissades", dont une où il a laissé une ceinture. Pour les parents, la piste criminelle ne fait aucun doute. Mais elle n'a pas été étudiée en 2015. L'enquête conclut à un accident. Aucune autopsie n'est réalisée.

"C'est le premier acte qui aurait dû être fait par les enquêteurs il y a 5 ans", estime Me Boulloud. "On découvre un cadavre au pied d'un ruisseau et on conclut tout de suite à une mort accidentelle. C'est impensable" s'indigne l'avocat grenoblois qui attend désormais les conclusions du médecin légiste. "L’autopsie pourra peut-être révéler si Thomas porte des contusions uniquement dues à sa chute où s’il a été frappé ou étranglé."

 

La piste Lelandais

Même si pour l'instant, aucun élément ne permet de mettre en cause Nordahl Lelandais, l'avocat grenoblois s'interroge. Il s'appuie notamment sur les déclarations publiées dans Le Parisien d'une ancienne petite amie de Lelandais qui explique qu'après chaque rupture amoureuse de l'ancien militaire il y avait une mort troublante. "Ca s'est passé pour Arthur Noyer, ça s’était passé visiblement pour Maëlys, et ça se serait passé aussi pour Thomas Rauschkolb. Il y avait eu quelques jours avant une rupture amoureuse", explique Me Boulloud.

Par ailleurs, une photo prise en 2012 montre que Nordahl Lelandais avait fréquenté le studio 54 à Grésy-sur-Aix. C'était même "un habitué" selon le directeur de l'établissement. Même si rien ne prouve qu'il ait croisé la route du jeune Thomas le soir de sa mort, ces éléments étaient suffisants pour relancer le dossier. L'avocat a donc déposé en octobre 2019 une plainte contre X pour meurtre et saisi un juge d'instruction.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire nordahl lelandais faits divers disparition