Deux photographes de Belfort sur le chemin d'Auschwitz

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Guillin

Juillet 1942 : le régime de Vichy  mobilise la police française pour une arrestation massive des Juifs de France. 70 ans plus tard, 2 photographes Belfortains décident de refaire le chemin entre Drancy et Auschwitz. C'est le projet In-Two

C'est un blog photographique. Un Tumblr qui retrace un chemin, celui qui mena les Juifs de France, mais aussi tous les opposants au régime de Vichy,  de la France aux camps d'exterminations. Le point de départ est Drancy, en région parisienne. Le point de peu de retour est Auschwitz, en Pologne.

Simon Daval et Jean-François Lami ont refait cet itinéraire. Interview :

Qui êtes vous ?

Jean-François Lami est photographe au Conseil Général du Territoire de Belfort mais il travaille en dehors pour d'autres supports et projets artistiques, et moi, Simon Daval, je suis photographe indépendant. Nous nous sommes rencontrés par le biais du magazine Pays Comtois pour lequel nous travaillons, notamment sur la rubrique "J'ai testé pour vous". J'écris et Jean-François photographie. Nous avons créé fin d'année 2011, un collectif d'artistes nommé Vitesse Lente qui rassemble aussi bien des journalistes, photographes, sculpteurs, graphistes... Mais nous voulions mener également des projets photographiques à deux. "In Two" est né : à deux, mais aussi à l'intérieur (intoo), en profondeur, ce qui sous-entend des projets qui prennent du temps.

Pourquoi travailler à deux ?

Tout d'abord parce que la relation d'amitié y est importante, mais aussi parce que c'est mélanger deux générations, mais aussi deux regards, deux sensibilités artistiques. Nous travaillons sur le même sujet, photographions les mêmes lieux, mais avec des résultats différents. C'est d'autant plus vrai avec ce thème fort, qui nous renvoie chacun à des émotions propres.

Nous avions envie depuis longtemps d'aller photographier à Auschwitz : pour Jean-François de s'y confronter pour la première fois, non sans appréhension, et pour moi, d'y retourner avec un peu plus de bagage photographique (j'y étais déjà allé à l'âge de 16-17 ans). Pour que notre projet soit original, nous avons choisi de parcourir Drancy-Auschwitz en suivant les voies ferrées sur lesquelles passaient les trains de la mort. Grâce à des récits retrouvés dans différents carnets, le Mémorial de la Shoah a pu nous donner la liste précise des villes et villages où ils passaient. Fin mai, nous avons réalisé un premier parcours : de la première gare allemande jusqu'à Auschwitz, en voiture, en s'arrêtant dans près d'une vingtaine de gares et en différents bords de voies ferrées. Fin de cette année, nous effectuerons la partie restante : Drancy-début d'Allemagne. Il nous restera ensuite à proposer notre sujet à différents magazines, musées pour expositions, publications...

Voici qui résume brièvement notre projet : Deux photographes, deux générations, deux regards et un projet commun : parcourir Drancy Auschwitz. 2000 km de voies ferrées, une trentaine de gares, 70 ans après le passage de premiers "trains de la mort".

Voici quelques photos extraites de leur blog



Vous pouvez joindre les deux auteurs à cette adresse : contact@in-two.fr