Chalon : Aurélie Cataldo poignardée avec préméditation?

Les faits se sont produits dans la caserne de Chagny. / © France 3 Bourgogne
Les faits se sont produits dans la caserne de Chagny. / © France 3 Bourgogne

La cour d'assises de Chalon-sur-Saône se penche sur le meurtre d'une jeune femme, poignardée par son ex-compagnon en pleine rue au Creusot

Par Muriel Bessard

DMCloud:16501
Procès du meurtre d'Aurélie Cataldo
La cour d'Assises de Chalon-sur-Saône se penche sur le meurtre d'une jeune femme, poignardée par son ex-compagnon en pleine rue au Creusot en septembre 2010. Reportage avec Me Alain Guignard, avocat des soeurs d'Aurélie Cataldo et Me Marie-Cécile Nathan, avocate de Mansour Moussani
Toute la question aux Assises de Chalon-sur-Saône tournera autour de la question de savoir si Mansour Moussani a prémédité ou pas son geste. Si oui, il encourt jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle. Les faits s'étaient déroulés en septembre 2010 dans une rue du quartier de la Molette au Creusot. Vers 21h30, Mansour Moussani s'était jeté sur Aurélie Cataldo, son ex-compagne et mère de son enfant, et l'avait poignardée de plusieurs coups de couteaux. Le procès devrait durer 2 jours.

Mansour Moussani a reconnu les faits. Le couple ne s'entendait plus. L'agresseur reprochait semble-t-il à sa compagne des violences sur leur enfant âgé de  quelques mois au moment des faits. Des faits que la jeune femme, âgée de 24 ans, reprochait, elle, à son comapgnon. Elle s'était réfugiée dans un foyer pour femmes battues. C'est d'ailleurs alors qu'elle se rendait dans ce foyer avec une amie qu'elle a été poignardée. Aurélie Cataldo avait deux enfants dont un avec Mansour Moussani. 
Quelques jours près le meurtre, 150 personnes avaient défilé dans les rues du Creusot pour rendre hommage à la victime, soutenir la famille et protester contre les violences faites aux femmes.

Sur le même sujet

Accident mortel dans l'usine Verralia de Chalon

Les + Lus