Les candidats à la reprise de l'établissement de santé ont jusqu'au vendredi 21 décembre 2012 pour répondre à l'appel d'offres lancé dans le cadre du redressement judiciaire.

La clinique Drevon est placée en redressement judiciaire depuis le 29 octobre dernier. Une nouvelle audience s'est déroulée au tribunal de commerce de Dijon, en fin d'après-midi, lundi 17 décembre 2012. La chambre du conseil du tribunal s'est réunie pour faire un point d'étape de la procédure.

A partir de maintenant une nouvelle période s'ouvre pour l'avenir de l'établissement. Les candidats à la reprise ont jusqu'au 21 décembre pour répondre à l'appel d'offres. Pour le moment, une quinzaine de dossiers auraient été déposés et 6 repreneurs éventuels ont rencontré les médecins et les représentants du personnel.

Richard Lohr, l'actuel propriétaire de la clinique, était présent à l'audience. Il se dit prêt à faire des concessions. "Ca veut dire qu'on peut trouver toutes sortes d'arrangements. On peut la louer, on peut la vendre, on peut tout faire. On peut la vendre partiellement, on peut la louer partiellement. Tout est possible", a-t-il déclaré.

Une nouvelle audience judiciaire aura lieu vendredi 18 janvier 2013. D'ici là, les soins continuent à être assurés et la clinique est gérée par un administrateur judiciaire.



Reportage d'Eric Sicaud et Christophe Gaillard avec :

  • Dr Nicolas Robe, représentant des médecins de la clinique Drevon
  • Rachel Bardet, déléguée syndicale Force Ouvrière, élue au comité d'entreprise
  • Richard Lohr, président de la Fondation Transplantation
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité