• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Guerre nucléaire entre le PS et ses alliés écologistes

Les ministres Arnaud Montebourg (Redressement productif) et Delphine Batho (Ecologie et énergie), lors d'une visite sur le site de Valinox, à Montbard, en Côte d'Or
Les ministres Arnaud Montebourg (Redressement productif) et Delphine Batho (Ecologie et énergie), lors d'une visite sur le site de Valinox, à Montbard, en Côte d'Or

La création d'un fonds de modernisation des entreprises nucléaires soulève une tempête politique. Ce fonds n'est qu'une "oeillade aux grandes entreprises du nucléaire et à leur lobby", proteste EELV (Europe Ecologie Les Verts).

Par B.L.


Catherine Hervieu, vice-présidente du Grand Dijon et conseillère municipale de Dijon, était l'invitée du 19/20 de France 3 Bourgogne mardi 29 janvier 2013. L'élue EELV a dénoncé le fonds de modernisation des entreprises nucléaires, qui a été porté sur les fonds baptismaux par les ministres Arnaud Montebourg (Redressement productif) et Delphine Batho (Ecologie et énergie), lors d'une visite en Côte d'Or aujourd'hui.
Catherine Hervieu  a dénoncé une politique "incohérente" et un "gâchis de l'argent public". "Les perspectives d'avenir, c'est non pas renforcer la filière nucléaire, c'est développer les énergies renouvelables, tout ce qui touche aux économies d'énergie", a-t-elle déclaré. 


DMCloud:33823
Catherine Hervieu dénonce le fonds de modernisation des entreprises nucléaires


Arnaud Montebourg et Delphine Batho ont visité le site de Valinox, à Montbard. Cette usine fabrique plus de 5 000 km de tubes destinés aux réacteurs français et étrangers. L'usine emploie près de 600 personnes et sa capacité a été triplée en 2011 avec l'ouverture d'une nouvelle unité qui a coûté 80 millions d'euros. L'entreprise bourguignonne a décroché récemment des contrats pour équiper des réacteurs de 3e génération en Corée du Sud et en Chine.

DMCloud:33789
Création d'un fonds de modernisation des entreprises nucléaires

Reportage de Lodoïs Gravel et Isabelle Rivierre avec :
  • Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif
  • Delphine Batho, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie


Valinox est l'illustration d'une "filière industrielle performante et d'excellence" que le gouvernement veut soutenir. C'est donc sur ce site que les deux ministres ont signé un accord créant le Fonds de modernisation des entreprises nucléaires. Ce fonds, doté de 133 millions d'euros, aidera les PME de la filière à décrocher des marchés à l'export. Il est cofinancé par la Banque publique d'investissement et les grands acteurs du secteur.


Le nucléaire a prévu 110.000 recrutements à l'horizon 2020

Pour l'Etat, le nucléaire doit continuer à occuper une part très importante, car il est générateur d'emplois. Le secteur recrute, en grande partie pour renouveler des effectifs vieillissants. La filière emploie 220 000 personnes en direct (soit 6% des emplois industriels français), rappelle Arnaud Montebourg. Le nucléaire compte plus de 2 500 entreprises et génère 46 milliards d'euros de chiffre d'affaires cumulé. En outre, "c'est une filière qui a prévu 110.000 recrutements à l'horizon 2020", souligne le ministre du Redressement productif. "C'est quand même une bonne nouvelle pour la France que nous ayons une filière performante, exportatrice, technologiquement très innovante, et qui recrute massivement", conclut-il.


François Patriat : "On doit sortir des phrases toutes faites, des tabous"

"Le mix énergétique va exister pendant encore plusieurs dizaines d'annnées. Il faudra développer les énergies renouvelables, les bâtiments de demain, mais il y a encore une énergie dont la France ne pourra pas se passer et qu'elle pourra toujours exporter pendant les 10, 20, 30 années qui viennent", a déclaré le président PS de la Région Bourgogne, qui était présent lors de la signature du fonds de modernisation des entreprises nucléaires.


François Patriat : "On doit sortir des phrases toutes faites, des tabous"


EELV : une "oeillade aux grandes entreprises du nucléaire"

Mais, pour EELV, allié du PS, ce fonds n'est qu'une "oeillade aux grandes entreprises du nucléaire et à leur lobby, décidément puissant". De son côté, le réseau Sortir du nucléaire estime que ce fonds est une "provocation" et un "manque de cohérence" du gouvernement. Enfin, Jean Rapenne, délégué régional Cap 21 Bourgogne, "regrette que des efforts soient faits pour promouvoir et exporter le nucléaire".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les filles du Givry Starlett Club championnes d'Europe de pompons

Les + Lus