Le Chêne de Flagey de Gustave Courbet est désormais accroché au musée d'Ornans

Publié le Mis à jour le

Ultime étape d'une mobilisation réussie, le Chêne de Flagey du peintre Gustave Courbet est accroché depuis ce matin aux cimaises du musée Courbet à Ornans. Une fête orchestrée par le conseil général du Doubs en présence des mécènes. 

Le tableau, vendu par un collectionneur japonais, a été acquis 4 millions d'euros grâce à une souscription et des subventions des collectivités et de l'Etat.
L'affaire n'était pas gagnée d'avance quand le conseil général lança en mars 2012 la souscription pour acheter cette oeuvre considérée comme l'autoportrait de Courbet. Et pourtant, 1500 donateurs ont répondu à l'appel en donnant entre 5 et 6000 euros. Ils peuvent désormais admirer le Chêne, mis en valeur seul sur un pan de mur du musée. Ce matin, les mécènes étaient invités pour ce moment tant attendu et cet après-midi, l'ensemble des donateurs pourront admirer cette oeuvre dont ils ont permis le retour au pays après 117ans d'absence du sol français. 

Le tableau, également appelé "Chêne de Vercingétorix", devient "l'oeuvre emblématique du Musée Courbet", installé dans la ville natale du peintre (1819-1877), a déclaré lors de la cérémonie d'inauguration Claude Jeannerot, président (PS) du Conseil général du Doubs.

A l'origine propriété de la soeur de l'artiste, "Le Chêne de Flagey" avait quitté la Franche-Comté à la fin du XIXe siècle pour les Etats-Unis. En 1987, il avait été acquis 450.000 dollars par Michimasa Murauchi, un riche industriel japonais,qui l'avait installé dans son musée rassemblant des oeuvres françaises du XIXe siècle.

En 2012, le Conseil général du Doubs, propriétaire du musée Courbet d'Ornans, avait dû lancer une souscription publique et un appel au mécénat pour pouvoir réunir 4 millions d'euros et racheter ainsi la toile à M. Murauchi.
Quelque 2,7 millions d'euros ont ainsi été récoltés grâce aux dons des particuliers et des entreprises, les collectivités locales et l'Etat apportant les 1,3 million d'euros manquants.
Le tableau a été classé "oeuvre d'intérêt patrimonial majeur", ce qui permet aux mécènes d'obtenir des avantages fiscaux.

Dans ce reportage de Catherine Schulbaum et Jean-Marie Baverel vous pouvez écouter les explications de Marie-Christine Labourdette, Directrice des musées de France et Frédérique Thomas-Maurin Conservateur du musée Courbet à Ornans. 
Retrouvez tout l'historique de cette souscription dans les articles mentionnés en bas de page.
durée de la vidéo: 02 min 28
W_CHENE THOMAS MORIN

Le musée a maintenant sa pièce maîtresse qui va attirer de nouveaux visiteurs à Ornans. Le Chêne est dans un bel écrin  en plein coeur du pays de Courbet, une chance pour le développement touristique de la vallée de la Loue. Reste un dossier épineux à régler : le conseil général du Doubs bataille ferme pour récupérer la vingtaine de tableaux de Courbet détenue actuellement par l'Institut Courbet. Des tableaux acquis à l'époque où l'Institut Courbet gérait l'ancien musée Courbet dont le conservateur était Jean-Jacques Fernier. Ces oeuvres voyagent dans le monde entier au gré des expositions consacrées au maître d'Ornans. Une autre manière de faire rayonner Courbet et son pays à l'international. 

En bonus, de notre tournage, voici les trois interviews complètes de Claude Jeannerot, président du Conseil général du Doubs, de Marie-Christine Labourdette, directrice des musées de France  et de Frédérique Thomas-Maurin, directrice du musée Courbet à Ornans.