Cet article date de plus de 7 ans

Guy Cotret : "Ce n'est pas rien d'être président de l'AJA"

Dans une interview accordée à nos confrères de l'AFP, Guy Cotret nommé aujourd'hui président de l'AJA a fait part de son "sentiment de fierté" d'être à la tête un club qui a marqué le football et a présenté les grandes lignes de son projet. 
Guy Cotret, nouveau président de l'AJA, à son arrivée au siège du club auxerrois
Guy Cotret, nouveau président de l'AJA, à son arrivée au siège du club auxerrois
Guy Cotret a été nommé ce vendredi président de l'AJ Auxerre sur proposition du nouvel actionnaire majoritaire du club de football bourguignon : PLP, Paris Luxembourg Participations, une holding luxembourgeoise qui a apporté 5 millions d'euros pour renflouer ses finances. Dans une interview accordée l'après-midi-même à l'AFP, Guy Cotret a fait part de son "sentiment de fierté. Ce n'est pas rien d'être président de l'AJA, un club qui a marqué le football, qui a une vraie notoriété nationale et internationale, qui a un véritable ADN, celui de la formation".

Ses ambitions, c'est avant tout de "permettre à l'AJA de rester dans le domaine professionnel" alors une rétrogradation menaçait, en nationale pour des raisons financières. "L'AJA ne méritait pas cette humiliation" a déclaré le nouveau patron du club de football auxerrois. Pour lui, en revanche, "la montée en L1 n'est pas notre obsession, mais c'est une ambition dans les deux ou trois ans" et tant mieux si cela peut intervenir avant.

Mais, avant tout, le projet, a poursuivi Guy Cotret, "c'est un projet social éducatif auquel je suis attaché, et que nous allons mener avec les gens du club, sans rupture. On n'est pas là pour casser, mais pour s'inscrire dans la continuité, même si on aura notre propre façon de gouverner, évidemment."

Dans un 1er temps, il s'agira pour le nouveau président de définir un budget et reconstruire l'équipe, autour de l'entraîneur Bernard Casoni avec lequel il devrait s'entretenir mardi prochain. Concernant l'aspect financier, Guy Cotret a assuré que lui et l'investisseur PLP seront "très vigilants" sur les nouveaux contrats et que l'idée était de "capitaliser sur ce que ce club sait si bien faire depuis longtemps, c'est à dire la formation".



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport