Cet article date de plus de 8 ans

Dijon : les grands moments du festival "Théâtre en Mai" 2013

Le festival "Théâtre en Mai" à Dijon se déroule du 17 au 26 mai. L'événement organisé par le Théâtre Dijon Bourgogne, est une fête du théâtre, avec ses surprises et ses découvertes. Plongez au coeur de la 24ème édition, en revoyant les 4 pages spéciales de France 3 Bourgogne.
Le parvis Saint-Jean à Dijon est le lieu central du festival "Théâtre en Mai".
Le parvis Saint-Jean à Dijon est le lieu central du festival "Théâtre en Mai". © France 3 Bourgogne
Benoît Lambert est arrivé aux commandes du Théâtre Dijon Bourgogne au 1er janvier 2013, succédant à François Chattot. Il perpétue la tradition du festival "Théâtre en Mai", et a souhaité, pour "sa" première, une programmation éclectique et résolument jeune.

La programmation 2013

Pour la 24ème édition du festival, Benoit Lambert a souhaité prolonger le renouvellement de l'art théâtral, et onze jeunes compagnies vont animer le festival, "parce qu’elles témoignent de la vitalité et de l’inventivité intacte du théâtre en ce début du XXIème siècle. Nous les avons choisies aussi parce qu’elles ne se ressemblent pas et que leur confrontation rappelle avec force que le travail des jeunes compagnies, loin de se réduire à un style unique, recouvre en réalité une variété de formes remarquable."

Ci-dessous, les descriptifs des spectacles dont nous proposons des extraits dans nos pages spéciales. Plus d'informations sur le site du TDB

Oedipe Tyran
Spectacle en russe sur-titré, mis en scène par Matthias Langhoff (parrain du festival) avec le Théatre de la jeunesse de Saratov.
A Thèbes, l’ancien roi est mort assassiné, et la ville est en proie à un mal effroyable qui ravage les populations. Oedipe mène l’enquête. La scène se déroule sur le front russe, le choeur grec c’est l’Armée rouge. Langhoff multiplie les anachronismes tout au long de cette fête noire et signe, comme toujours, une scénographie d’une puissance violente qui fait corps avec le jeu acéré des acteurs russes.

Ne m'oublie pas
Spectacle présentant chant, danse, théâtre et marionnettes.
Philippe Genty reprend un spectacle présenté il y a plus de vingt ans. Ne m'oublie pas, spectacle créé en 1992 au Théâtre de la Ville à Paris, propose l'odyssée d'un groupe d'individus. Au centre de l’intrigue, Clarisse, une chimpanzé « humanisée », va faire surgir du passé des figures humaines éphémères, parées de leurs doubles… Pour cette recréation, Philippe Genty est parti en Norvège. Il y a rencontré les élèves du Nord-Trondelag - University College de Verdal. 

La page spéciale "Théâtre en Mai", par Théo Souman et Jean-Louis Saintain (diffusion dimanche 19 mai 2013)
(Intervenants : Théo Souman - Matthias Langhoff, metteur en scène de "Oedipe tyran" - Olivier Neveux, professeur d’histoire et d’esthétique du théâtre à l’université Lumière Lyon-2 - Maja Bekken, comédienne)
durée de la vidéo: 04 min 03
Théâtre en Mai 2013
Sous contrôle
Une création de Frédéric Sonntag.
Frédéric Sonntag s’intéresse au genre de l’anticipation, dont les thématiques sont déjà développées dans ses textes précédents. Dans Sous contrôle, sympathisants et opposants au régime s’espionnent dans une atmosphère de paranoïa permanente. À travers 22 séquences et une trentaine de rôles, allant de « la femme qui pense que sa vie est une série télé » à « l’homme qui se surveille lui-même », l’auteur construit ce qu’il appelle une « pièce paysage ».

Call me Chris
Une création d’Idem Collectif (Elisabeth Hölzle, Laure Mathis et Aline Reviriaud).
Benssaïm Fatoui est téléprospecteur à la WEK – un fournisseur de vin. La vie de Benssaïm bascule le jour où il est licencié. Sur son lieu de travail et dans sa vie, il va rencontrer des êtres perdus comme lui, des êtres au seuil : au seuil de la mort, au seuil de la pauvreté, au seuil de la dépression, au seuil de l’amour. Elisabeth Hölzle, Laure Mathis et Aline Reviriaud ont voulu que les corps, les mouvements, les positions soient un langage à part entière.

La page spéciale "Théâtre en Mai", par Théo Souman et Jean-Louis Saintain (diffusion mardi 21 mai 2013)
(intervenants : Frédéric Sonntag, auteur et metteur en scène de "Sous contrôle" - Benoît Lambert, directeur du Théâtre Dijon Bourgogne - Idem Collectif : Elisabeth Hölzle - Aline Reviriaud - Laure Mathis)
durée de la vidéo: 04 min 01
Dijon : festival Théâtre en Mai

Turandot ou Le congrès des Blanchisseurs
Mirabelle Rousseau et le T.O.C. (Théâtre Obsessionnel Compulsif).
Dans un décor de cour de récréation, huit comédiens jouent les soixante-dix-sept personnages de la dernière pièce de Brecht, restée en partie inachevée. Mirabelle Rousseau et ses complices du T.O.C., le Théâtre Obsessionnel Compulsif, prennent le texte à bras-le-corps, bousculent le plateau, font de la représentation un processus et montrent le théâtre en train de se faire. Ça joue vite, ça s’interrompt, ça commente, ça change d’avis… ça reprend !

Se Souvenir de Violetta
Compagnie Les Hommes Approximatifs (Valence).
Se souvenir de Violetta est librement inspiré de la Dame aux camélias. C’est l’histoire d’une réminiscence, d’un trou noir, d’une mémoire perdue, volontairement. Malgré cette amnésie, un homme tente de vivre mais les fantômes reviennent, toujours. Caroline Guiela N’Guyen nous raconte l’histoire de ces deux amants qui tentent par tous les moyens de se consoler d’un monde dans lequel ils ne se reconnaissent pas.

La page spéciale "Théâtre en Mai", par Théo Souman et Jean-Louis Saintain (diffusion jeudi 23 mai 2013)
(Intervenants : Morgane Arbez et Julien Romelard, metteurs en scène et interprètes - Caroline Arrouas, comédienne)

Rixe
Conception, mise en scène et jeu : Benjamin Villemagne, Olivier Cheravola, Charlotte Duran, Pauline Laidet.
C'est une performance théâtralisée réunissant 6 artistes de disciplines et d'horizons différents (comédiens, rappeurs, musicien et vidéaste) autour de la thématique du "battle", joute verbale propre à la culture hip-hop. Cette rixe se décline en une succession de quatre défis : rap, danse, culture et joute verbale. 

La vieille qui lançait des couteaux
Compagnie Amaranta (mise en scène, conception et jeu : Martin Petitguyot).
Une roulotte foraine, une arène, de la musique manouche, des cibles pour lancer des couteaux, et sur la piste, un comédien et une musicienne. Tout est réuni pour que soit racontée l'histoire de la famille Amaranta, partie sur les routes il y a bien longtemps, et dont la vieille, Camille, a décidé de raccrocher ses couteaux. Martin Petitguyot porte en lui depuis des années l'envie de raconter l'histoire du monde gitan.

La page spéciale "Théâtre en Mai", par Théo Souman et Aline Fontaine (diffusion samedi 25 mai 2013)
(Intervenants : Benjamin Vilemagne, metteur en scène de "Rixe" - Caroline Chatelet, critique dramatique - Martin Petitguyot, metteur en scène et comédien)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture théâtre