Cet article date de plus de 8 ans

Nathalie Arthaud accuse Michelin de "rapacité"

La porte-parole de Lutte Ouvrière dénonce dans un communiqué la "rapacité" de Michelin après son de la suppression de 700 postes à Joué-lès-Tours. Elle 
Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, a dénoncé mardi 11 juin 2013 une "rapacité" de Michelin, qui entend supprimer 700 postes dans son usine de Joué-lès-Tours et a mis en cause le gouvernement, notamment "le ridicule ministre Montebourg".

Cette entreprise "prétexte la nécessité de rester compétitif, mais mieux vaudrait parler de rapacité", écrit dans un communiqué la responsable trotskiste. "L'an dernier, Michelin a fait 1,57 milliard d'euros de bénéfices nets ! En 2011, c'était pareil. Quant au gouvernement, qui a, par la bouche du ridicule ministre Montebourg, jugé le global positif, sa solidarité va, sans ambiguïté, au patron de Michelin contre ses salariés".

"Les profits actuels et passés de Michelin permettent de maintenir le salaire de tous. Il faut imposer au patronat et au gouvernement complice l'interdiction des licenciements", conclut l'ex-candidate à l'Elysée.

Le ministre du Redressement productif avait jugé lundi 10 juin 2013 que les nouvelles annoncées par le fabricant de pneus étaient positives du point de vue de la France entière, mais constituaient "une déflagration" pour le site de Joué-lès-Tours, qui amènera à demander des "précisions" au groupe. Le site de Blanzy en Saône-et-Loire pourrait profiter de la création de nombreux postes suite à la fermeture du site de Joué-Lès-Tours.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michelin économie