Montebourg : "J’en ai marre des élections, je ne me représenterai pas"

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L. avec l'AFP
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement Productif
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement Productif © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

L’ancien député et président de conseil général de Saône-et-Loire déclare que la présidentielle est "la seule élection" à laquelle il "envisage" de se présenter à l'avenir. Cette annonce médiatique n'a pas surpris les socialistes bourguignons. 


Arnaud Montebourg est toujours conseiller général du canton de Montret en Saône-et-Loire. Mais, si l’on en croit ses déclarations à M, le magazine hebdomadaire du Monde, il devrait abandonner à terme la scène politique régionale.

"La présidentielle est la seule élection à laquelle j'envisage de me représenter un jour", déclare le  ministre. A part ce mandat, Arnaud Montebourg assure qu'il en a "marre des élections. Je ne me représenterai pas". "Après le ministère (du Redressement productif), j'arrête la politique, en tout cas comme une carrière", ajoute-t-il en assurant avoir "plein de projets".

Elu député de Saône-et-Loire en 1997, il a été réélu en 2002 et 2007. Il a également été notamment président du conseil général de Saône-et-Loire de 2008 à 2012. Il est ministre du Redressement productif depuis mai  2012.
Il occupe aussi une place particulière au sein du Parti socialiste. A l'automne 2011, il s'était présenté à la primaire socialiste pour la présidentielle. A surprise générale, il était arrivé en troisième position, avec 17% des voix, derrière François Hollande et Martine Aubry.



Reportage de Christophe Tarrisse et Christophe Gaillard avec :

  • Jérôme Durain, Premier secrétaire fédéral PS en Saône-et-Loire
  • Cécile Untermaier, députée PS de la 4e circonscription de Saône-et-Loire
     

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.