Cet article date de plus de 8 ans

Comment se déroule l'accueil périscolaire des enfants après la classe?

C'est un des changements majeurs liés à la modification du système scolaire français, souhaitée par le Ministre de l'Education Vincent Peillon, il s'agit de la réforme des rythmes scolaires. Dès la rentrée, le dispositif d'accueil des enfants après la classe à l'école a pu être testé.

45 minutes de "périscolaire"

La cloche sonne maintenant à 16h05, changement direct de la réforme des rythmes scolaires. La journée de classe s'est raccourcie pour donner cette nouvelle demi-journée supplémentaire, majoritairement appliquée le mercredi matin.
Les élèves ont maintenant le choix de pouvoir pratiquer des activités périscolaires, pendant 45 minutes, jusqu'à 16h50.
Au-delà de cet horaire, les enfants bénéficient de l'accueil périscolaire classique, de 16h50 à 19h00.

Quelles activités, et pour qui ?


Le site internet du gouvernement répond à quelques questions concernant ces nouveaux rythmes.

- Quelles seront les activités proposées aux élèves sur le temps libéré grâce à la nouvelle répartition des heures d’enseignement sur la semaine ?

Les plages horaires libérées par la nouvelle organisation de la semaine seront utilisées pour mettre en place des activités conçues pour compléter l’enseignement scolaire.

Des activités périscolaires seront proposées par les communes (notamment via le redéploiement des activités actuellement prévues le mercredi matin). Ces activités sportives, culturelles, artistiques contribueront à l’épanouissement des élèves et au développement de leur curiosité intellectuelle.

Par ailleurs, des activités pédagogiques complémentaires seront organisées par les enseignants, à raison de 36 heures par an.
Elles se dérouleront en groupes restreints d’élèves et permettront d’aider les élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages, d’accompagner le travail personnel ou de mettre en place une activité prévue par le projet d’école.

Comment garantir que les activités périscolaires seront suffisamment encadrées ?

L'État a créé un fonds d’amorçage de 250 millions d'euros afin de permettre aux communes d’organiser au mieux les activités périscolaires et, si nécessaire, le recrutement d'animateurs supplémentaires.

Le reportage de Tiphaine Pfeiffer et de Christophe Gaillard à l'école Montchapet à Dijon
(Intervenants : Lucie Guitard, directrice-adjointe périscolaire école élémentaire Montchapet - Nathalie Monnet, responsable des accueils périscolaires et extrascolaires à Dijon)



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation à l'antenne