• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La Maison du Parc du Morvan reçoit des soutiens à la suite du saccage du site par des éleveurs le 18 septembre

Les agriculteurs venus manifester le 18 septembre dernier / © FTV
Les agriculteurs venus manifester le 18 septembre dernier / © FTV

Le 18 septembre dernier, la Maison du Parc du Morvan était devenue la cible d'agriculteurs en colère : au départ, ils manifestaient contre le projet de clôtures des ruisseaux qui traversent les pâtures, afin de protéger le milieu aquatique.  

Par F.L.

Une manifestation qui a laissé des traces

Les éleveurs morvandiaux ont exprimé un coup de colère le 18 septembre dernier. Ils ont provoqué des dégradations, déposé des détritus, un tas de bois et paille qu'ils ont incendié sur le parking du personnel. Les propos échangés avec Patrice Joly, Président du Parc Naturel du Morvan étaient vifs (voir notre reportage en lien)

Soutien de la Fédération des Parcs Régionaux

"La Fédération des Parcs naturels régionaux de France, regroupant les 48 Parcs, souhaite apporter un message de soutien aux élus et à l’équipe technique du Parc naturel régional du Morvan", à la suite des dommages causés sur le site de la Maison du Parc à Saint-Brisson.
"Un comportement jugé comme inacceptable pour la Fédération mais qui reste fort heureusement isolé et surtout ne doit pas faire oublier le travail quotidien sur le terrain, sur tous les territoires de Parcs, dans l’esprit d’une parfaite collaboration avec les agriculteurs."

La Confédération Paysanne condamne le saccage de la Maison du Parc du Morvan

[la Confédération Paysanne] "n'a jamais soutenu aucun projet d'obligation de clôture des berges de ruisseaux dans le Morvan comme ailleurs, considérant d'une part que la pose de ce dispositif n'était pas nécessaire avec un élevage non industriel comme il est pratiqué dans notre pays, difficile à mettre en œuvre et posant un certain nombre de problèmes comme l'entretien régulier ou l'écoulement de l'eau avec la pousses de joncs ou de vernes.
Pourtant, certains de nos adhérents ont accepté cette expérience, c'est leur droit. Des adhérents, et même des élus de la FNSEA se sont lancés dans l'élevage bio, ont signé une convention avec le Parc pour la production de viande (marque Parc) ou ont accepté de maintenir en l'état des pâtures para-tourbeuses en recevant des subventions importantes.
C'est leur choix, nous le respectons. Nous aimerions simplement que ceux-ci nous expliquent comment ils peuvent faire partie d'un syndicat qui vient de saccager la Maison du Parc à St Brisson pour protester contre ce qui n'est même pas un projet, à savoir l'obligation de clôturer les berges des ruisseaux du Morvan, après avoir été reçus la semaine dernière à la sous-préfecture et reçus par la Préfète de la Nièvre.
La Confédération Paysanne condamne fermement cette action qui donne une très mauvaise image de notre profession. A quoi servira ensuite d'aller sur le Champ de Mars ou ailleurs, soi-disant pour réconcilier les français avec la profession agricole ?"


A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus