Cet article date de plus de 8 ans

Dijon : le ministère de la Défense confirme l'arrêt de "l'activité aérienne permanente" de la BA 102

Quel avenir attend la base aérienne 102 Capitaine-Guynemer ? Le pessimisme est de rigueur, car le départ de l’escadron de chasse 2/2 Côte-d'Or qui vole sur des Alpha Jet est annoncé. A l’été 2014, 350 personnels militaires et 15 personnels civils quitteront la base.

Un nouveau coup dur pour la base aérienne Dijon-Longvic

La réorganisation de la carte militaire lancée sous le précédent gouvernement se poursuit. La rigueur budgétaire, qui est plus que jamais de mise, devrait entraîner de nouveaux bouleversements pour la BA 102 commandée par le colonel Jean-Christophe Boëri.

En 2011 déjà, l'escadron de chasse 1/2 Cigognes avait rejoint la base aérienne de Luxeuil avec ses Mirage 2000-5 et les techniciens et mécaniciens chargés de leur maintenance. En contrepartie, la BA 102 a accueilli l'Etat-Major du Commandement des Forces aériennes, qui était stationné à Metz.


durée de la vidéo: 01 min 49
Menaces sur la BA 102 : l'inquiétude des élus et des habitants


Récit de Théo Souman avec :

L'inquiétude des élus et de la population

Le départ des Alpha Jet suscite toute une série d’interrogations :
Réactions des élus recueillies par Tiphaine Pfeiffer et Isabelle Rivierre avec : 




Reportage de Théo Souman et Daniel Waxin avec :


François Sauvadet a confirmé la mauvaise nouvelle dès le mercredi 2 octobre

"Comme je m’y étais engagé, j’ai pris contact avec le ministère de la Défense pour obtenir des précisions sur l’avenir de la BA 102", indique le président du conseil général de Côte d'Or dans un communiqué mercredi 2 octobre. "Il m’a été confirmé que le ministre a pris la décision de transférer tous les Alpha-jets à Cazaux en Gironde et de fermer définitivement la plateforme aéronautique militaire. A l’été 2014, 350 personnels militaires et 15 personnels civils quitteront la base. C’est un coup sévère porté à la BA 102 et au département de la Côte-d’Or. J’ai demandé au président de la République de revoir cette décision".

Pas une surprise pour Claude Darciaux

La maire de Longvic, Claude Darciaux exprime sa "tristesse" dans un communiqué daté du 3 octobre. Elle estime cependant que "si de nombreux communiqués sont publiés pour réaffirmer l'attachement de chacun à la base aérienne, plusieurs éléments n'ont pas joué en faveur de son maintien. Parmi lesquels les nombreuses plaintes sur les nuisances sonores de la base ainsi que son implantation en zone urbaine ne permettant pas de se développer et d'accueillir des forces aéroportées".
Et Claude Darciaux ajoute : "Ce départ pour Bordeaux n'est, en réalité, une surprise pour personne. Le départ des Mirages 2000-5 en 2011 annonçait déjà cette réorganisation. C'est la raison pour laquelle le véritable enjeu est aujourd'hui celui du maintien de l'état-major". L'Etat-Major représente en effet 1100 militaires présents sur le site de Longvic.

A ce sujet, le sénateur-maire socialiste de Dijon, François Rebsamen, sera l'invité du JT de 19h, ce 3 octobre, sur France 3 Bourgogne.

L'histoire de la Base aérienne de Dijon-Longvic, relatée par Michel Gillot, avec l'interview du Colonel Labaye, commandant de la BA 102 en 1999 :
 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée