La Bourgogne manque de pompiers volontaires

Les pompiers volontaires manquent à l'appel en Bourgogne.
Les pompiers volontaires manquent à l'appel en Bourgogne.

Le 120e congrès des sapeurs-pompiers de France s'ouvre à Chambéry ce jeudi 10 octobre 2013. Une nouvelle fois, le manque de pompiers volontaires sera au cœur des débats. Un plan d'action sera annoncé vendredi par le ministre de l'Intérieur pour tenter d'y remédier.

Par M. Ba

En France, 79% des 248 300 sapeurs-pompiers sont des volontaires et 16% sont des professionnels civils. 5% sont des pompiers militaires, officiant à Paris, dans les départements 92, 93 et 94 et à Marseille. Cette organisation qui repose sur un engagement citoyen volontaire permet un étroit maillage du territoire, indispensable pour garantir l'égalité des citoyens face aux secours.

Or, les casernes sont en proie à une lente érosion qui ronge leurs effectifs. La France a perdu 6.000 pompiers volontaires en six ans. Et cette hémorragie s'accélère : - 2.200 soldats du feu entre 2011 et 2012.

Cette évolution est aussi à l'oeuvre en Bourgogne. Illustration en Côte-d'Or. Le département compte 1.800 sapeurs-pompiers volontaires. Mais chaque année, 120 à 130 personnes raccrochent. Ces départs ont toujours été compensés par de nouveaux engagés. Mais il faudrait une centaine de volontaires de plus pour que la situation soit moins tendue.

Comment relancer la vocation de ces volontaires qui prennent tous sur leur temps de travail et leurs loisirs pour secourir leurs concitoyens? Les pompiers suisses, eux, ont trouvé une solution. Ils ont conçu un clip vidéo diffusé sur Internet pour promouvoir leurs missions.

Le reportage d'E. Sicaud et J*F Guilmard avec:
  • Pierre-Laurent Fournier, chef du centre de secours du Val d'Ouche
  • Laurent Blazer, pompier volontaire à Chevigny-Saint-Sauveur
  • Lieutenant Eric Vioux, chef du service volontariat SDIS de Côte d'Or
DMCloud:114617
Des pompiers volontaires manquent à l'appel
Le 120ème congrès des sapeurs-pompiers s'est ouvert ce jeudi 10 octobre, à Chambéry, dans un contexte délicat! Le système de secours, basé sur la complémentarité des professionnels et des amateurs, est menacé dans son existence par le manque de volontaires. Un plan d'action sera annoncé demain par le ministre de l'Intérieur pour tenter d'inciter les jeunes à rejoindre les rangs des pompiers.

 

Comment s'engager?

Les sapeurs-pompiers volontaires sont engagés pour une période de cinq ans, reconduite tacitement. Pour faire candidature auprès de Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de son département, il faut remplir un certain nombre de conditions:

• Être âgé de 16 à 55 ans (21 ans au moins pour les officiers). Une autorisation parentale est nécessaire pour les jeunes de moins de 18 ans.
• Jouir de ses droits civiques, ne pas avoir fait l'objet d'une peine afflictive ou infamante inscrite à son casier judiciaire, et s'engager à exercer son activité avec obéissance, discrétion et responsabilité dans le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur ;
• Se trouver en position régulière au regard du service national ;
• Remplir les conditions d'aptitude physique et médicale adaptées en fonction des missions exercées (examen lors de l'engagement);
• Résider régulièrement en France.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus