• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Marie-Louise Fort : “Il faut réfléchir au phénomène FN et le décortiquer”

Après la victoire du  FN à la cantonale partielle de Brignoles, dans le Var, dimanche 13 octobre 2013, le président de l'UMP veut constituer "un groupe de travail" sur le Front National. La députée de l'Yonne, Marie-Louise Fort, est aussi de cet avis.

Par B.L. avec l'AFP

Le FN arriverait en première position aux élections européennes

Jean-François Copé a déclaré mercredi 16 octobre 2013 qu'il voulait constituer "un groupe de travail" à l'UMP pour réfléchir aux raisons de la montée du Front national et permettre à son parti de définir "une ligne".

Il faut "une vraie réunion de travail sur le Front national. J'y suis favorable, sur la base du volontariat", a affirmé le président de l'UMP lors du BP hebdomadaire du parti, selon des participants. "Nous travaillerons et définirons les lignes que nous soumettrons au BP (bureau politique)", c'est-à-dire au gouvernement de l'UMP, a-t-il ajouté. Jean-François Copé veut que cette ligne soit définie avant les élections européennes, où le parti de Marine Le Pen arriverait en première position, selon un sondage.

Le mécontentement est énorme

Marie-Louise Fort, députée de la 3e circonscription de l'Yonne, pense également qu'il faut "réfléchir au phénomène et le décortiquer". "J'ai dit au BP que les gens n'avaient plus de complexes à voter pour le Front national. Il ne faut pas les traiter par le mépris. Le mécontentement est énorme. Il faut montrer que Marine Le Pen est une bulle de communication, avec un look café du commerce".

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus