Dijon : un rassemblement contre la réforme des rythmes scolaires devant le rectorat

Des parents et des syndicats de l'éducation appellent à la grève mercredi 13 et jeudi 14 novembre 2013 pour protester contre la réforme des rythmes scolaires
Des parents et des syndicats de l'éducation appellent à la grève mercredi 13 et jeudi 14 novembre 2013 pour protester contre la réforme des rythmes scolaires

La réforme des rythmes scolaires qui doit être généralisée à la rentrée 2014 suscite toujours beaucoup de critiques. Une action de protestation a été organisée mercredi 6 novembre 2013, à 14h, devant les locaux de l’académie de Dijon.

Par B.L.

Pourquoi ce rassemblement a-t-il lieu ?

Ce rassemblement a eu lieu à l’initiative d’une intersyndicale départementale SNUDI-FO, SNUIPP-FSU et CGT Educ’action. La date n’a pas été choisie au hasard, puisqu’au même moment se tenait une réunion du comité de suivi départemental sur la mise en place des rythmes scolaires. La DASEN (directrice académique des services de l’Education nationale) de Côte d’Or a fait le point sur la mise en œuvre de cette réforme dans 11 communes du département : cela représente 13 700 élèves.


Que propose la réforme des rythmes scolaires ?

La réforme des rythmes éducatifs a pour but de mieux étaler les heures de cours, pour que les élèves soient moins fatigués et donc plus disponibles pour apprendre. L'autre objectif de la réforme est de donner accès à des activités périscolaires à 80% des écoliers, contre 20% avant. Cela se traduit par le retour à la semaine de quatre jours et demi, qui avait été supprimée en 2008 par la droite. Une minorité de communes a choisi d’appliquer cette réforme à la rentrée de septembre 2013. La plupart ont préféré attendre l’an prochain. Ils seront alors 30 000 élèves de plus à vivre selon ces nouveaux rythmes. 

Les promesses sont-elles tenues ?

"De toute évidence, des réglages doivent encore être opérés et des problèmes en suspens résolus", reconnaît Franck Deletraz, secrétaire SE-UNSA de Côte d’Or. "Il reste en effet des difficultés (sorties scolaires ponctuelles ou régulières qui empiètent sur le temps périscolaire par exemple, manque de locaux, difficulté à positionner les APC dasn le nouvel emploi du temps des élèves, sieste des élèves en maternelle…) qu’il convient désormais de solutionner", admet-il.
Mais, d’autres syndicats se montrent beaucoup plus critiques : les élèves sont fatigués, de nombreux temps d'activités périscolaires sont sans intérêt, il y a une inégalité entre villes et campagnes, etc dénoncent-ils. Ainsi, le SNUDI-FO 21 a décidé de ne pas participer pas au comité de suivi et de demander l’abandon de cette réforme.


La mobilisation va-t-elle continuer ?

Au niveau national, plusieurs syndicats appellent les enseignants et autres personnels travaillant dans les écoles à la grève.

Mercredi 13 novembre, certaines sections départementales du SNUipp-FSU appellent à la grève. Le syndicat réclame un assouplissement du décret sur les rythmes pour permettre aussi d'autres organisations, et une table ronde avec tous les acteurs pour résoudre les difficultés. Il prône une grève nationale unitaire début décembre.
Mercredi également, des collectifs de parents contestant la réforme appellent sur Facebook à ne pas mettre les enfants à l'école et à bloquer les établissements. Sud, minoritaire, appelle à faire grève contre une journée de rattrapage du lundi de la rentrée.

Jeudi 14 novembre, d'autres sections du SNUipp-FSU appellent à la grève. CGT, FO, Sud et Faen, minoritaires dans l'éducation, appellent en même temps à une grève nationale pour l'abrogation du décret. La CGT, première dans la fonction publique territoriale et Sud, appellent aussi les animateurs et Atsem (aides en maternelle) à la grève nationale: la cantine et autres activités périscolaires pourraient être perturbées.




DMCloud:124259
Côte d'Or : comité de suivi départemental sur la mise en place des rythmes scolaires

Reportage de Christophe Tarrisse et Christophe Gaillard avec :
  • des parents
  • Gilles Herbin, secrétaire départemental SNUDI-FO 21
  • Evelyne Greusard, directrice académique de Côte d'Or


A lire aussi

Sur le même sujet

Mouvement social à la SNCF : trafic très perturbé en Bourgogne

Les + Lus