Douceur des températures en Bourgogne : on frôle un record qui a près de 60 ans

Le thermomètre affichait 17 degrés jeudi 7 novembre 2013. Du jamais vu depuis des années. Mais, cela ne va pas durer. Par ailleurs, de forts épisodes pluvieux sont à attendre dès le vendredi 8 novembre.

© Maxppp

Un record de douceur qui remonte à 1955

On a relevé 17 degrés mercredi 6 et jeudi 7 novembre en plaine comme à Dijon. Sur les plateaux à Château-Chinon et Saulieu, il faisait 14 degrés. Les températures de ce début novembre flirtent avec le record de 1955 où Météo France avait relevé 19 degrés dans la capitale bourguignonne.

Des nuits particulièrement douces

"Il ne s'agit pas d'une situation anormale", précise François Lequeu, prévisionniste à Météo France. "Ce cas de figure s'est déjà présenté à 6 reprises depuis 1945 (date d’installation de la station météo de Longvic)."
Deux facteurs sont à l'origine de cette douceur : le vent du sud-ouest et les éclaircies en journée qui contribuent à maintenir un climat agréable. De plus, la nuit, les températures ne descendent pas en dessous de 10 degrés.

On attend de forts épisodes pluvieux

Pour les jours à venir, une baisse des températures est à prévoir dès demain vendredi 8 novembre. Dimanche 10 novembre, il ne fera pas plus de 10 ou 11 degrés. On assistera à une remontée des températures en début de semaine prochaine, avant de retrouver des valeurs de saison à partir du mercredi 13 novembre.
Par ailleurs, de forts épisodes pluvieux sont à attendre : Météo France annonce 10 à 15 mm en Côte d'Or vendredi 8 novembre. De quoi faire monter le niveau de rivières qui sont déjà bien hautes dans l’est de la France (l’Aube, la Marne, le Doubs). Un risque de crues est à craindre, notamment sur la Seine.


Les prévisions complètes de Météo France
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter