Les proches d'Agnès Dury reprennent espoir dans la quête de la vérité sur son assassinat

Agnès Dury
Agnès Dury

Pourquoi Agnès Dury, humanitaire de Saône-et-Loire employée par Action contre la Faim, a-t-elle été tuée le 31 décembre 2007 au Burundi ? Après la nomination de nouveaux juges d'instruction, sa famille et ses collègues, saluent la reprise de la procédure.

Par B.L.


Six ans après la mort d’Agnès Dury, ses proches disent qu’ils "reprennent espoir en constatant un changement d'attitude des magistrats français". Jusqu’à présent, l’entourage de la jeune humanitaire pointait du doigt un "manque de volonté des justices française et burundaise d'élucider les circonstances et les raisons de ce drame". Mais, la juge d'instruction chargée du dossier a été dessaisie au profit de 2 nouveaux juges et ce transfert du dossier "redonne l'espoir en une enquête sérieuse", reconnaissent-ils.

Le rappel des faits par S. Robert et Rachel Nectoux avec Karine Malara, procureur de la République de Mâcon (interview de décembre 2011).
DMCloud:141923
Meurtre d'Agnès Dury, rappel des faits
Cela fait 6 ans qu'Agnès Dury a été tuée au Burundi. La famille de la jeune femme, originaire de Blanot (71), cherche toujours la vérité. La juge d'instruction de Mâcon chargée de l'affaire a été dessaisie. Peut-être une opportunité pour relancer l'enquête.


"Un vrai espoir" selon Action contre la faim

L'association humanitaire a rencontré les 2 nouveaux juges et a senti chez eux une "vraie volonté de s'investir" a déclaré Pauline Chetcuti, membre d'Action contre la faim dans un entretien accordé à France 3 Bourgogne. Ils ont d'ores et déjà prévu d'aller sur le terrain au 1er trimestre 2014. Une bonne nouvelle pour les proches d'Agnès Dury, car cela montre que "la justice française est engagée" sur ce dossier. Cela montre aussi à la justice burundaise que l'affaire n'est pas close et qu'il va lui falloir coopérer même si la volonté ou la capacité manque parfois. Dans tous les cas, c'est un "vrai espoir" selon Pauline Chetcuti. 

L'interview de Pauline Chetcuti d'Action contre la faim par Eric Sicaud

DMCloud:141971
Interview de Pauline Chetcuti
Pauline Chetcuti, de l'association Action contre la faim, fait le point sur l'enquête et les espoirs que la nomination des 2 nouveaux juges suscitent dans la recherche de la vérité sur l'assassinat d'une de ses membres, Agnès Dury, au Burundi, en décembre 2007.


La cour d'appel de Dijon a confié le dossier à deux juges de Chalon-sur-Saône

"Dans un arrêt datant du 2 octobre 2013, la cour d'appel de Dijon ordonne que la juge d'instruction de la juridiction de Mâcon soit dessaisie de l'affaire, au profit de la co-saisine de deux juges d'instruction de la juridiction de Chalon-sur-Saône, M. Dailly-Salins et Mme Aussavy. Ce sont eux qui sont désormais chargés de mener l'instruction.

Dans ses conclusions la Cour d'Appel remarque que jusqu'alors l'instruction « n'avanç[ait] que sous l'impulsion des parties civiles », que « le positionnement pris par la juge d'instruction marqu[ait] un désinvestissement dommageable à l'affaire » et qu'elle avait de fait « perdu la crédibilité nécessaire à la poursuite sereine de l'enquête. [...] Il est dans l'intérêt de la bonne administration de la justice d'ordonner le dessaisissement du juge de ce dossier. »

"Nous ne relâcherons pas la pression"

Les parties civiles ont déjà rencontré les juges et disent avoir pu "constater leur volonté de s'investir dans le dossier, illustrée par leur impatience à se rendre sur place pour mener l'enquête". Pour eux, cette attitude "contraste avec le manque d'investissement et de stratégie d'enquête qui a marqué les 6 années de procédure", précisent-ils.

Plus que jamais, la famille et les amis d’Agnès Dury indiquent qu’ils n'ont pas l’intention de relâcher leurs efforts. C’est aussi ce que déclare Mike Penrose, nouveau directeur général d'ACF-France : « Ce drame a profondément marqué les équipes d'Action contre la Faim et nous ne relâcherons pas la pression tant que la lumière ne sera pas faite sur ce qui s'est passé durant la nuit tragique du 31 décembre 2007 à Ruyigi », prévient-il.



Une contre-enquête sur la mort d'une jeune humanitaire

Un documentaire - intitulé Qui a tué Agnès Dury ? Contre-enquête sur la mort d'une jeune humanitaire - a été réalisé par Géraud Burin des Roziers, en coproduction avec France 3 Bourgogne et Ligne de Front. Il retrace les années de combat juridique et d'attente de la famille d'Agnès Dury. Une projection est prévue à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, mardi 28 janvier 2014, à 19h. La diffusion sera suivie d’une table ronde sur le thème de l'engagement humanitaire. Pour plus d'informations, vous pouvez contacter Léa Belorgey 01 43 35 82 21 - lbelorgey@actioncontrelafaim.org

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus