Nevers : quel avenir pour la librairie Chapitre?

Didier Pszonak,libraire indépendant à Montluçon (Allier), s'est porté volontaire pour reprendre le commerce de 1000 mètres carrés situé en plein centre de Nevers.
Didier Pszonak,libraire indépendant à Montluçon (Allier), s'est porté volontaire pour reprendre le commerce de 1000 mètres carrés situé en plein centre de Nevers.

Les trois librairies Chapitre de Bourgogne (Dijon, Chalon-sur-Saône et Nevers) sont à vendre. Seule celle de la Nièvre a trouvé un repreneur potentiel. Le tribunal devrait se prononcer d'ici une semaine.

Par B.L.

Didier Pszonak, libraire indépendant installé à Montluçon, dans l’Allier, souhaite reprendre la librairie de Nevers. "Ce magasin est agréable, il y a un bel espace, il y a de quoi faire quelque chose de bien en changeant peut-être un peu", estime-t-il. Didier Pszonak a déjà des idées pour transformer le commerce de 1000 mètres carrés situé au centre-ville de Nevers : moins de disques et davantage de livres, de loisirs créatifs, de papeterie… Mais, il doit encore obtenir le feu vert du juge du tribunal de commerce de Paris qui doit décider de l’avenir du réseau des librairies Chapitre mis en liquidation judiciaire. Le groupe Chapitre a demandé au juge de permettre la poursuite de l'activité de l'établissement de Nevers jusqu'au 30 janvier au minimum ou mieux jusqu'au 15 février.


Didier Pszonak, libraire indépendant installé à Montluçon, dans l’Allier, souhaite reprendre la librairie Chapitre de Nevers. / ©
Didier Pszonak, libraire indépendant installé à Montluçon, dans l’Allier, souhaite reprendre la librairie Chapitre de Nevers. / ©


Trois questions à Didier Pszonak, libraire indépendant
 

1-Où en est la situation ?

En principe, on repasse devant le tribunal lundi 13 janvier 2013 pour l’attribution des magasins. Il y en a déjà eu dix d’attribués à des éditeurs et à deux  directeurs de magasins. On a changé quelques bricoles dans notre dossier et on a refait une nouvelle demande qu’on a envoyée au juge.

2-Vous partez confiant ?

J’étais déjà confiant la première fois. On a fait une proposition cohérente. Je ne vois pas pourquoi ça ne passerait pas. Maintenant, c’st au juge de décider.

3-Qu’est ce qui est prévu au niveau de l’emploi ?

C’est ce qui a un peu coincé. Le juge voulait absolument que le magasin soit cédé dans la totalité avec les 13 employés s’il y en a 13 ou les 15 s’il y en a 15. A mon avis, vu le chiffre d’affaire, ce serait suicidaire de garder tout le monde. Mais, si je veux y aller, je n’ai pas le choix.

Propos recueillis par Régis Guillon.


Nevers : quel avenir pour la librairie Chapitre ?
Reportage de Régis Guillon et Fabien Madigou avec Didier Pszonac, libraire indépendant

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus