Auxerre : Guy Ferez et Guillaume Larrivé jouent une partie d’échecs électorale

Les responsables locaux de l’UDI et du MoDem ont annoncé qu’ils rejoignaient Guy Férez, maire PS d’Auxerre et candidat à sa succession. La veille, Guillaume Larrivé, candidat UMP, avait, lui, annoncé avoir rallié 4 centristes à sa liste, dont une adjointe au maire !

Guy Férez candidat à un troisième mandat de maire d'Auxerre
Guy Férez candidat à un troisième mandat de maire d'Auxerre © France 3 Bourgogne
On dirait une partie d’échecs où, chaque jour, un des joueurs avance son pion. Hier, c’était Guillaume Larrivé (UMP) qui prenait l’avantage en présentant 8 membres de sa liste dans laquelle se trouvaient 4  centristes. Élisabeth Gérard-Billebault et Jean-Pierre Bosquet de l'UDI de Jean-Louis Borloo et, surprise, Malika Ounès et Patrick Tuphé, tous deux du MoDem de François Bayrou. Une belle prise, Malika Ounès étant adjointe au maire, chargée des relations avec les entreprises locales.

Mais aujourd’hui, c’est Guy Férez, maire PS, qui prend l’avantage. C’est un tweet d’un journaliste de l’Yonne Républicaine qui a révélé l’information ce vendredi matin 10 janvier : « Jean-Philippe Bailly (UDI) et Pascal Henriat (MoDem) annoncent qu'ils rejoignent la liste de @Guy_Ferez_2014 ». Pascal Henriat est président du Modem de l'Yonne, Bailly est membre du bureau de l'UDI de l'Yonne. Guy Ferrez aurait donc réussi ce que son principal opposant Guillaume Larrivé aurait voulu faire : réussir, au niveau local, l’union de l’UDI et du MoDem comme Jean-Louis Borloo et François Bayrou ont réussi à la faire au niveau national.

Selon Pascal Henriat, lui et Jean-Philippe Bailly ont négociés 6 noms sur la liste du maire d’Auxerre, 5 en position éligible, 2 en position d'adjoint. Il ajoute que Malika Ounès et Patrick Tuphé qui ont rallié Guillaume Larrivé ne sont plus membres du MoDem.

En réaction, André Villiers (président de l’UDI 89 et président du Conseil général de l'Yonne) a annoncé qu'il "condamnait le grand écart de Jean-Philippe Bailly", ainsi que celui de Jean-Paul Soury, autre membre de l'UDI rallié à Guy Férez. Il a précisé que "les instances nationales de l’UDI ont été saisies et qu’une procédure de suspension immédiate à l’encontre des deux protagonistes, en vue de leur exclusion, a déjà été engagée".

L'interview de Pascal Henriat au micro de Baziz Djaouti et Claude Heudes

durée de la vidéo: 03 min 40
ITW Pascal Henriat, du MoDem


Communiqué de presse de André Villiers, président de l’UDI 89

André Villiers, président de l’Union des Démocrates et Indépendants de l’Yonne ( UDI 89) condamne le grand écart de Jean-Philippe Bailly et Jean-Paul Soury, qui ont fait le choix de se rallier à la liste du maire PS sortant de la ville d’Auxerre.

Il n’y a pas de place pour l’ambiguïté. Ils se déjugent !

André Villiers précise que les instances nationales de l’UDI ont été saisies et qu’une procédure de suspension immédiate à l’encontre des deux protagonistes, en vue de leur exclusion, a déjà été engagée.

Par ailleurs, l’Union des Démocrates et Indépendants de l’Yonne réaffirme son soutien à Guillaume Larrivé et est fière de participer à sa liste pour l’avenir d’Auxerre.



Un extrait du communiqué de presse de Pascal Henriat

Nous avions souhaité  faire à Auxerre, une liste Centriste, Alternative composée d’UDi, de Modem et de membres de la société civile, comme le souhaitaient J L  Boorloo et  F Bayrou au niveau national. Dès mars 2013 et cela à plusieurs occasions,  j’ai demandé à André Villiers (articles dans l’ Yonne Républicaine de mars, mai et septembre 2014) de bien vouloir accepter cette union.

Auxerre a toujours été centriste, radicale et cette liste du Centre avait un intérêt entre l’UMP de Guillaume Larrivé et la liste de Guy Ferez.
Malheureusement André Villiers nous a  refusé cet accord, arguant qu’il fallait de suite se ranger derrière l’UMP, pour des raisons politiques. Nous regrettons sincèrement (…)  cette position qui ne correspondait pas à nos directives nationales.

Plutôt que de faire une liste indépendante, qui se serait empilée aux autres listes et n’aurait pas eu l’intérêt escompté nous avons dû faire d’autres choix. Guy Férez, il y a plusieurs mois déjà, nous a contactés pour nous exprimer son désir d’ouverture, d’élus de tous bords (politiques et sociétés civiles)  au service des Auxerrois.

Des propositions concrètes en nombrs d’élus éligibles, de projets communs en cohérence sur un projet de ville aux services de tous les auxerrois  ont  influé sur notre décision.

Aucun entretien, aucune discussion officielle ou rendez-vous n’ont eu lieu avec Guillaume Larrivé. J’en ai conclu qu’il ne souhaitait pas l’ouverture, préférant constituer une liste de droite pure et dure, avec quelques personnes ralliées à sa cause pour des intérêts divers et variés.

De plus, dans une société troublée, qui vit une turbulence économique et sociétale très dure, il me semblait que Guy Férez avait été pour notre ville un capitaine de navire efficace et solide. Son bilan est bon, et comme l’a dit Jean-Pierre Soisson : «   il a été un bon maire, il n’a pas entrainé Auxerre dans une aventure financière et a su être à l’écoute des Auxerrois, quitte à faire marche arrière sur un projet, dans l’intérêt général ».

(…)  Nous avons donc décidé de nous associer, à titre personnel, membres politique et adhérents de la vie civile,  à la liste de Guy Ferez pour les prochaines élections municipales et faire en sorte qu’Auxerre, notre ville soit toujours au cœur de notre action, pour l’intérêt général.

 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique guillaume larrivé les républicains parti socialiste