Cet article date de plus de 6 ans

Municipales à Chenôve : le maire Jean Esmonin doit faire face à une liste dissidente

Le maire sortant de Chenôve, Jean Esmonin (PS) brigue un 3e mandat. Mais un de ses adjoints, Roland Ponsaa (divers-gauche) a décidé, lui aussi, de se lancer dans la course pour conquérir la 3e ville de Côte-d’Or. Au total, six candidats seront présents au premier tour.

Jean Esmonin et son "dauphin"Thierry Falconnet
Jean Esmonin et son "dauphin"Thierry Falconnet
Jean Esmonin ne l’avait pas caché : à 77 ans, il briguait un 3e mandat à la tête de Chenôve, 2e ville de l'agglomération dijonnaise et 3e du département. Le comité de soutien de sa liste a été lancé samedi 18 janvier 2014. C'est une liste d’union de la gauche. Mais, l'union n'est pas totale puisque l’un de ses adjoints a décidé de faire cavalier seul.

Jean Esmonin part en campagne avec une gauche divisée

Jean Esmonin s’est retrouvé pour la première fois dans le fauteuil de maire en 1999, à la suite du décès de Roland Carraz. Il a ensuite été réélu dès le premier tour en 2001 (51,69 %) et  2008 (66,15 %). C'est la première fois que le maire sortant n'a pas réussi à réaliser l'unité autour de sa candidature.

En effet, Roland Ponsaa, 67 ans, adjoint en charge de la politique de la ville, a annoncé sa candidature. Il n’y a pas de problème avec le maire, il se sent seulement un peu « mis à l’écart », disait-il. Peut-être même frustré. Car Jean Esmonin a annoncé qu’il ne terminerait pas son mandat et qu’à mi-mandat, il cèderait la place à Thierry Falconnet... futur premier adjoint en cas de victoire. Une place dont Roland Ponsaa avait rêvé…Depuis, le candidat dissident s'est vu retirer sa fonction d'adjoint à la politique de la ville.

Une nouvelle donne à Chenôve

La campagne risque d’être plus difficile à mener que d’habitude pour Jean Esmonin. Habitué à être élu dès le 1er tour, il va devoir batailler ferme pour obtenir la victoire. D’autant plus, qu’à droite, la ligne semble claire : c’est Pierre Jacob, chef de file de l'opposition municipale, qui est sur les rangs.

Marie-France Villaume fait aussi partie des candidats déclarés. C’est la 4e fois qu’elle se présente aux municipales à Chenôve. Elle avait déjà sollicité les suffrages des électeurs en 1995 (sans étiquette), 2001 (Parti des Travailleurs) et 2008 (Parti Ouvrier Indépendant).
Par ailleurs, Philippe Cherin sera le candidat du Front National et Stéphane Pournin celui de Lutte Ouvrière.



durée de la vidéo: 01 min 48
Chenôve : Jean Esmonin part en campagne

                             Le reportage d'A. Berger, C. Lepoittevin et L. Crotet-Beudet


La liste "Chenôve, ville d’avenir" menée par Jean Esmonin

  • 1 ESMONIN Jean
  • 2 RICHARD Sandrine
  • 3 FALCONNET Thierry
  • 4 POPARD Brigitte
  • 5 MICHEL Dominique
  • 6 CROS Marie-Paule
  • 7 VIGREUX Jean
  • 8 BOILEAU Joëlle
  • 9 RAILLARD Ludovic
  • 10 DAL MOLIN Claudine
  • 11 BUIGUES Bernard
  • 12 JACQUOT Christiane
  • 13 AUDARD Patrick
  • 14 BUCHALET Christine
  • 15 BUIGUES Jean-François
  • 16 M'PIAYI Saliha
  • 17 BERNARD Jean-Jacques
  • 18 MARTIN Elise
  • 19 AMODEO Martino
  • 20 AGLAGAL Aziza
  • 21 BAGNIARD Jean-Dominique
  • 22 PIGERON Anne-Marie
  • 23 FOURGEUX Michel
  • 24 FERRARI Aurélie
  • 25 FOUAD Saïd
  • 26 AHMED Solène
  • 27 GIRARD Didier
  • 28 POCHERON Bénédicte
  • 29 GEORGEL Jean-Luc
  • 30 FRANÇOIS Andrée
  • 31 DAHBI Abderrazzak
  • 32 LAUTHELIER Christiane
  • 33 NAKOS Théodore
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique