Accessibilité aux handicapés : Dijon gagne des points, Nevers et Auxerre sont à la traîne

L'APF, l'Association des Paralysés de France, publie son baromètre annuel ce mardi 11 février 2014. Il s'agit de mesurer les efforts mis en place dans les 96 villes préfectures de l'hexagone pour rendre accessible les lieux publics aux handicapés.

Il s'agit de la 5ème édition de ce baromètre.
L'association félicite 7 villes pour leur dynamisme, dont Besançon (qui gagne 2,9 points) et Dijon qui voit sa note progresser de 3,9 points par rapport à l'an dernier.
La capitale bourguignonne passe ainsi de 11,3/20 en 2012 à 15,2/20 en 2013 et s'inscrit désormais à la 31ème place du classement.
Elle est devancée par Mâcon qui est 28ème (ex-aequo avec Toulouse et Chambéry) et qui reçoit la note de 15,5/20 (soit une progression de 0,9 points).

Dans un contexte d'élections municipales, le sénateur-maire PS de Dijon, François Rebsamen n'a pas tardé à réagir, via un communiqué. "Je me réjouis", écrit-il, "de la place et surtout de la progression de Dijon. Entre le classement 2012 et le classement 2013, Dijon a bondi de la 76e à la 31e place".

Nevers fait partie de la 2ème moitié du tableau à la 58ème place (13,5/20 contre 13,2 en 2012) et Auxerre est bonne dernière de la région : avec une note de 11,9/20, elle est classée 85ème sur 96.

Et surtout, l'APF pointe du doigt Nevers et Auxerre qui n'ont même pas la moyenne pour l'accessibilité de leurs équipements municipaux (8/20 pour les deux villes).

A quelques semaines des élections municipales, l'association souhaite que, dans ces communes, l'accessibilité "devienne enfin un enjeu politique" pour ce scrutin.  

L'exemple d'une ville-préfecture, à Mâcon, en Sâone-et-Loire

Selon l’association des Paralysés de France, le classement de la ville de Mâcon recule. 
Il pert 9 places, et passe en 2013 de la 19ème à la 28ème place.

Spectaculaire progression il y a cinq ans

Alors qu’entre 2009 et 2010, la moyenne municipale avait progressé de « manière  spectaculaire » , passant de la 39ème à la 11ème position.
« La ville avait fait preuve d'un volontarisme sur le registre des obligations légales, en particulier en installant les diverses instances de concertations entre la municipalité et les acteurs oeuvrant sur le champ du handicap » 
La loi dite « Handicap 2005 » a accéléré le processus, la ville de Mâcon a été en avance par rapport à la majorité des villes préfectures métropolitaines.

Recul dans les années qui ont suivi

L’APF constate cependant que « ces infrastructures nouvelles ou rénovées sont à même d'être fréquentées par les personnes en situation de handicap ou plus globalement aux personnes à mobilité réduite, force est de constater que les aménagements spécifiques n'ont pas fait l'objet d'amélioration durant ces 5 années. Ceci est particulièrement notable dans le domaine de l'adaptation de la voirie et des transports.
Dans le même temps et en moyenne d'autres municipalités, si elles n'ont pas été aussi promptes à favoriser la concertation semblent avoir adopter une stratégie d'aménagement du territoire prenant mieux en compte les besoins spécifiques des personnes.
»

Le reportage de Damien Boutillet et Jean-Louis Saintain à Mâcon

Intervenants : Violette Mouroux, Association des Paralysés de France - Estelle Spinnewyn-Comtet, Commerçante – André, Chirurgien dentiste

durée de la vidéo: 01 min 41
Accessibilité handicapés à Mâcon

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société handicap